La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur César Aira

A propos

César aira ou l'enfance retrouvée Avec une centaine de livres à son actif, l’écrivain argentin aura créé au fil des ans une œuvre pléthorique et aérienne, où l’imagination sans fin est une porte ouverte sur toutes les excentricités. Peu d’auteurs auront consacré leur vie à la littérature comme le fait César Aira depuis près de cinquante ans. En toute discrétion, loin de la vaine agitation des cénacles littéraires qu’il a toujours fuis, lui qui considère qu’un écrivain ne devrait avoir d’autre mission qu’écrire. Inlassablement, si possible. Guidé par sa seule capacité d’affabulation, faisant de l’invention un maître mot. C’est à Flores, un quartier anonyme et populaire de Buenos Aires, qu’il élabore lentement mais sûrement une œuvre en constante expansion, comme si d’un livre en naissait toujours un deuxième, puis un...
mai 2016
Le Matricule des Anges n°173

Éloge d’une littérature détendue

Dans un entretien généreux, l’écrivain se dévoile tel qu’en lui-même : fantasque et subtil, passant de l’évocation de ses débuts à sa conception de la littérature Les bars font partie intégrante du « mythe personnel » – pour reprendre une de ses formules – que César Aira s’est construit au fil du temps. L’essentiel de son œuvre y a été écrit, au stylo-plume, d’une calligraphie patiente, dans des petits carnets qu’il soigne avec un soin fétichiste. Il nous en montrera d’ailleurs un flambant neuf, ramené de l’Uruguay voisin. C’est donc naturellement dans...
mai 2016
Le Matricule des Anges n°173

Le savant fou et ses masques

Chez Aira, la nonchalance de ce qui semble s’écrire au fil de la plume n’est que jeu d’apparences. De fils entremêlés en aiguilles tarabiscotées, le train de sa fiction aime en cacher beaucoup d’autres. Ainsi se dessinent de belles enfilades cubistes. Le style amène de ses textes resserrés fait de la limpidité un réservoir à chausse-trapes. Le récit fonctionne par couches : couches de sens,...
mai 2016
Le Matricule des Anges n°173

Ouvrages chroniqués

Prins
de César Aira
2019
Nouvelle plongée dans l’univers de César Aira où la littérature est un artifice mouvant, un exercice onirique et théorique aux miroirs déformants. Si la fantaisie, l’invention frénétique et le caprice semblent servir de colonne vertébrale cubiste aux fictions que produit sans discontinuer César Aira, son œuvre est aussi une constante réflexion sur l’écriture, ses apories et ses chausse-trappes. La péripétie, un héritage du roman d’aventures que cet admirateur de Stevenson ne saurait renier, ne lui sert pas qu’à concevoir des situations rocambolesques ou absurdes et à tendre des pièges à ses personnages. Elle est aussi, voire surtout, l’opportunité de se prendre avec plaisir les pieds dans un tapis qu’il tisse lui-même patiemment. Il...
Guillaume Contré
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208
Le Prospectus
de César Aira
2006
D’une fantaisie roborative à un pot-pourri enivrant, l’Argentin César Aira, irréductible conteur, titille notre comprenette en s’adonnant à d’invraisemblables jeux de cache-cache. Consécutivement à l’éditeur marseillais André Dimanche, Christian Bourgois concourt à la diffusion progressive des œuvres du très prolifique César Aira en France. Après Varamo et Les Nuits de Flores en 2005, Bourgois publie simultanément deux récits inédits de l’auteur argentin. Deux textes aux titres ostensiblement allégoriques : Le Prospectus et Le Magicien. Le locuteur des Textes pour rien de Samuel Beckett affirme qu’il dit « (…) n’importe quoi, dans l’espoir d’user une voix, d’user une tête, ou sans espoir, sans raison, n’importe quoi, sans raison. » Pouvons-nous supposer qu’il...
Jérôme Goude
novembre 2006
Le Matricule des Anges n°78
Le Magicien
de César Aira
2006
D’une fantaisie roborative à un pot-pourri enivrant, l’Argentin César Aira, irréductible conteur, titille notre comprenette en s’adonnant à d’invraisemblables jeux de cache-cache. Consécutivement à l’éditeur marseillais André Dimanche, Christian Bourgois concourt à la diffusion progressive des œuvres du très prolifique César Aira en France. Après Varamo et Les Nuits de Flores en 2005, Bourgois publie simultanément deux récits inédits de l’auteur argentin. Deux textes aux titres ostensiblement allégoriques : Le Prospectus et Le Magicien. Le locuteur des Textes pour rien de Samuel Beckett affirme qu’il dit « (…) n’importe quoi, dans l’espoir d’user une voix, d’user une tête, ou sans espoir, sans raison, n’importe quoi, sans raison. » Pouvons-nous supposer qu’il...
Jérôme Goude
novembre 2006
Le Matricule des Anges n°78