La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Guillaume Apollinaire

A propos

Un voyant considérable Panorama exceptionnel des milieux artistiques entre 1903 et 1918, la Correspondance d’Apollinaire rassemble acteurs et éclats épars d’une beauté violente. Avec près de 130 correspondants (bénéficiant chacun d’une notice documentée) et 950 pages, la Correspondance croisée entre Guillaume Apollinaire et les artistes de son temps dit assez l’extraordinaire effervescence créatrice qui anima le Paris cosmopolite de la Belle Époque. Après une jeunesse itinérante Wilhelm Apollinaire de Kostrowitzky, né à Rome en 1880 d’une mère polonaise et d’un père italien il n’apprendra le français qu’à 7 ans se fixe à Paris. Dès 1903 sa curiosité et son enthousiasme pour le monde moderne et toutes les avant-gardes, le conduisent à arpenter cafés, ateliers,...
janvier 2010
Le Matricule des Anges n°109

Ouvrage chroniqué

Raspoutine
de Guillaume Apollinaire
2003
À première vue le deuxième roman de Jean Billeter n’a rien à voir avec le premier, Dans la chambre du pornographe (cf. Lmda N°60). De l’évocation d’une enfance cauchemardesque nous passons ici à une comédie de mœurs drôle et très enlevée. Sur le mode du récit autobiographique, une femme d’aujourd’hui s’apprêtant à fêter ses 49 ans, ressent le besoin de faire le point. Petite-fille d’immigrés russes un sibérien aux yeux de chasseur de fourrure et une babouchka mongole elle est la fille d’une mère qui n’aura cessé de la considérer comme « un accident » l’ayant empêchée de devenir la grande...
Richard Blin
juillet 2007
Le Matricule des Anges n°85