La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Marion Aubert

Ouvrages chroniqués

Les Histrions (suivi de) Les Trublions
de Marion Aubert
2006
Si Les Histrions ne forme pour l’instant qu’un détail, c’est que Marion Aubert a pour projet de poursuivre l’écriture de cette œuvre jusqu’en 2076 environ, histoire de voir ses personnages « grandir, mûrir, s’embellir puis complètement se délabrer jusqu’à mourir et rejoindre la lune ». Même avec ce simple « détail », Les Histrions forment déjà un projet démesuré. Le rêve d’un spectacle fou en permanence inachevé, un spectacle où tous les « on dirait que » seraient possibles, une tentative de raconter une histoire de l’humanité revisitée façon carnaval, théâtre de tréteau, mode bouffon,...
Laurence Cazaux
mars 2006
Le Matricule des Anges n°71
Saga des habitants du val de Moldavie
de Marion Aubert
2004
Sollicitées par la Comédie de Valence, quatre femmes dramaturges proposent quatre variations dérangeantes autour de nos chers fantômes. Les fantômes errent dans les limbes attendant avant d’atteindre le repos. Les fantômes sont des intranquilles qui viennent nous houspiller avec leur besace pleine de tout ce qui n’est pas réglé. Les fantômes sont chez eux au théâtre où acteurs, metteurs en scène, auteurs ne cessent d’exposer, de parler, de se confronter avec ce qui ne doit pas être dit, ce qui ne doit pas être pensé, ce qui doit être oublié, ce qu’il vaut mieux laisser enfoui » raconte Pauline Sales, auteur associée à la Comédie de Valence et l’une des quatre auteurs invitées à traquer la figure fantomatique. Cette...
Laurence Cazaux
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55