La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Santiago H. Amigorena

A propos

Les voix du silence Scénariste, réalisateur et producteur, Santiago H. Amigorena est avant tout un écrivain. Son œuvre, bâtie depuis un exil commencé avant lui, dévoile dans son dernier roman la source sombre d’où elle jaillit. Et où un siècle a sombré. L’homme parle avec une délicate douceur, comme si son souffle ne devait pas déranger la transparence de l’air. Sous sa chevelure d’éternel adolescent, son regard se porte sur le monde avec la bienveillance de ceux qui sont revenus de tout et reçoivent chaque événement, aussi minuscule soit-il, comme la possibilité d’un émerveillement. Quand on l’a lu, on se dit qu’il y a là peut-être une forme de protection, à défaut d’être une carapace : s’ouvrir à ce qui advient est un moyen aussi de se préserver. Dans 1978 le portrait de son alter ego fictionnel que dresse le narrateur le présente sans...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Toutes nos vies à écrire

L’ambitieux projet d’écrire à la croisée de Proust et Joyce auquel Santiago H. Amigorena s’attelle depuis quarante ans enjambe des gouffres où l’humanité a chu. L’intime naît parfois de l’universelle douleur. Bâtie sur les plans d’une cathédrale d’encre, l’œuvre de Santiago H. Amigorena s’auto-génère comme une métastase vivifiante. Passée aux cribles conjugués de la mémoire et de la littérature, la vie de l’exilé y trouve sa véritable terre d’accueil : celle du langage réapproprié. Autour du navire amiral, l’écrivain a disposé des romans qui escortent l’odyssée intime. Mais Le Ghetto intérieur,...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Au nom des siens

Le Ghetto intérieur lève un voile sur une des sources de son œuvre : la douleur d’un grand-père qui s’emmure dans le silence pour avoir échappé à la Shoah qui a exterminé les siens. Vicente Rosenberg aurait tout pour être heureux. Sa boutique de meubles marche bien puisqu’en ce début des années 40, les affaires vont bon train à Buenos Aires. Le pays est florissant. Les élites d’Europe y débarquent d’autant plus nombreuses que l’Allemagne et son führer font entendre aux frontières du Vieux Continent un bruit de bottes persistant. Vicente est arrivé en Argentine...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206