La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Svetlana Alexievitch

Ouvrages chroniqués

Œuvres : guerre n’a pas un visage de femme ; Derniers témoins ; supplication
de Svetlana Alexievitch
2015
Un enfant entend Staline annoncer à la radio que sa patrie est envahie, une infirmière rentre de guerre, à 20 ans, avec les cheveux blancs, un liquidateur de Tchernobyl se meurt de leucémie… Svetlana Alexievitch recueille leurs récits et nous les écoutons, bouleversés. Les choix des jurés Nobel ont parfois de quoi surprendre les plus habiles des bookmakers londoniens. Si l’on a pu saluer, en 2011, l’attribution du prix Nobel de littérature au poète Tomas Tranströmer, jusqu’alors assez méconnu au-delà des frontières suédoises, d’aucuns ont jugé plus discutable celui qui fut attribué l’année suivante à Mo Yan, écrivain chinois réputé fort peu dissident pour ne pas dire dévoué au régime communiste. Il n’est pas douteux que des considérations extérieures à la valeur littéraire proprement dite s’immiscent parfois et que des raisons politiques puissent entrer...
Thierry Cecille
novembre 2015
Le Matricule des Anges n°168
Les Cercueils de zinc
de Svetlana Alexievitch
2002
L’intérêt pour les témoignages de guerre est venu à Svetlana Alexievitch en rencontrant une infirmière militaire qui évitait les étals de boucher où la viande lui évoquait la chair humaine. Après un premier recueil de souvenirs des combattants de la Grande Guerre patriotique version russe de notre Deuxième Guerre mondiale elle a interrogé les Afghantsy expédiés à Kaboul dans les années 80 afin d’y accomplir leur « devoir international ». Tandis que le bon peuple soviétique les croyait occupés à planter des allées de la liberté, un responsable politique les exhortait à sauver la population...
Françoise Monfort
octobre 2006
Le Matricule des Anges n°77