La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Age d'homme

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Avant ma naissance...et après
de Ivaïlo Petrov
Lmda N°7 Dans la région de Dobroudja, vaste contrée bordée de steppes et de hauts plateaux, frontalière entre la Bulgarie et la Roumanie, on ne s’embarrasse pas avec les règles de bienséance. C’est ce que nous apprend Ivaïlo Petrov avec son roman autobiographique Avant ma naissance…et après, constitué comme son titre l’indique de deux périodes, l’une prénatale, l’autre postnatale, le point...
Petrov, l’enchanteur slave
février 1994
La Bouche pleine de terre
de Branimir Scepanovic
Lmda N°14 Bâtisseur d’improbables scénarios, le Monténégrin Branimir Scepanovic dresse des cathédrales de lumière sur la boue de l’âme humaine. Le « grand grand monument » de la littérature qu’évoquait Linda Lê dans le MdA N°13, La Bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic, a été publié pour la première fois en français en 1975 par L’Age d’Homme. Sa réédition date de 1993. Récit fulgurant et visionnaire d’un écrivain yougoslave né en 1937, La Bouche pleine de terre raconte la fuite d’un homme pourchassé à travers une vaste...
Les courses éperdues de Branimir Scepanovic
novembre 1995
La Chaîne d’or
de Alexandre Grine
Lmda N°11 Sixième livre traduit en français d’Alexandre Grine, dont ilserait temps de reconnaître la place parmi les géants russes de ce siècle. Si l’œuvre d’Alexandre Grine (1880-1932) demeure aujourd’hui encore malaisément rattachable à un genre précis dans son pays d’origine, les aspects qu’en découvrent peu à peu les lecteurs français - à la faveur du courageux travail de redécouverte entrepris par L’Age d’Homme - révèlent un spectre littéraire susceptible de restituer les plus subtiles nuances de l’onirisme. Les nouvelles de...
voyage en Grineland
mars 1995
Dans la serre poétique
de Pierre Gilman
2006
Lmda N°76 Donnée ici à lire pour la première fois, la poésie de Pierre Gilman relève d’une manière d’être, d’une façon de se quitter pour aller au-devant de son ombre. Poésie faite d’irrigations réciproques entre la fragilité têtue du souvenir et la beauté de ces petits riens qui réconcilient avec l’existence. « Ouvrir la porte des matins où s’étonner/ de la surprise d’exister dans la flaque...
Vertes présences
septembre 2006
Notes sur l’amour
de Claude Anet
Lmda N°17 Sportsman, homme du monde et journaliste, Claude Anet fut le témoin de la Révolution de 1917 et le premier automobiliste de Perse. Spécialiste de l’Amour en Russie, il a fondé avec Ariane le prototype de la jeune fille moderne. Claude Anet naît à Morges, le 28 mai 1868, de son véritable nom Jean Schopfer, famille française, protestante, exilée en Suisse (Révocation de l’Édit de Nantes). Lui et son frère aîné Louis redeviendront français à leur demande, sans la moindre formalité. Un père passionné de Stendhal avant sa vogue, une mère d’origine anglaise aguerrie à Renan. « Une beauté romaine plutôt que grecque »,...
L’Homme au grand manteau marron et au chapelet persan
septembre 1996
Nouvelles et récits (suivi de) Jeune Homme sévère
de Iouri Karlovitch Olecha
1995
Lmda N°13 Deux volumes de textes brefs ou en miettes par le Russe louri Olecha, longtemps considéré comme l’auteur d’un seul livre : L’Envie. Tout comme les carottes géologiques dévoilent le passé de la Terre au moyen d’échantillons superposés, l’organisation chronologique des Nouvelles et récits de Iouri Olecha (1899-1960) rappelle en coupe les gels et dégels1 de la littérature soviétique, les péripéties d’un combat inégal entre quelques-uns des plus grands écrivains de ce siècle et les idéologues staliniens. Toutefois, nulle...
L’envie mode d’emploi
septembre 1995
Paraz le rebelle
de Jacques Aboucaya
Lmda N°39 Albert Paraz (1899-1957) est un énergumène. Romancier, polémiste, peintre-faussaire, épistolier, jettatore et coureur de jupons, cet homme a fait du pétard puis, comme la tempête, s’est tu. Quarante-cinq ans après sa disparition, Jacques Aboucaya lui consacre à juste titre une première biographie -Paraz avait signé lui-même Deux autobiographies brèves (Le Fourneau, 1983)-offrant une...
Paraz la tempête
juin 2002
Pas un Jour sans une ligne
de Iour Olecha
Lmda N°13 Deux volumes de textes brefs ou en miettes par le Russe louri Olecha, longtemps considéré comme l’auteur d’un seul livre : L’Envie. Tout comme les carottes géologiques dévoilent le passé de la Terre au moyen d’échantillons superposés, l’organisation chronologique des Nouvelles et récits de Iouri Olecha (1899-1960) rappelle en coupe les gels et dégels1 de la littérature soviétique, les péripéties d’un combat inégal entre quelques-uns des plus grands écrivains de ce siècle et les idéologues staliniens. Toutefois, nulle...
L’envie mode d’emploi
septembre 1995
Petersbourg
de Andréï Biely
1967
Lmda N°82 Dans « Petersbourg », l’écrivain Andréi Biély (1880-1934) évoque les balbutiements de la révolution d’Octobre. Un livre monstre. De Petersbourg, on ressort sonné. Hébété. Comme si l’on revenait de très loin. Ou comme si l’on avait craint de ne jamais revenir. Ou comme si ce roman, qui n’est d’ailleurs pas tout à fait un roman, mais pas tout à fait autre chose non plus, possédait d’étranges pouvoirs. Que s’y passe-t-il au juste ? Si l’on s’en tient aux faits, presque rien (ici, pas de harcèlement : le lecteur a les...
Un parricide russe
avril 2007
Le Tapis vert du Monténégro
de Momo Kaper
Lmda N°11 « Un pont sur la Zeta » aurait pu être le sous-titre de ce récit qui a pour cadre le Monténégro. Hélas, l’auteur n’a pu échapper aux vieux travers balkaniques. Par convention ou par ignorance, le Monténégro a disparu du vocabulaire relatif aux conflits balkaniques contemporains, alors même que cette république, associée à la Serbie, constitue la « troisième Yougoslavie », peau de chagrin de l’ancien « Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes ». Le présent livre a donc pour premier mérite d’effacer une tache devenue tout à fait blanche sur les...
Les pieds dans le tapis
mars 1995
La Venue de Joachim Stiller
de Hubert Lampo
1993
Lmda N°5 Un zeste de fantastique mélangé à une bonne pincée de réalisme (une enquête) reste une recette des plus sûres en littérature. Un écrivain de renom, paisible célibataire qui collabore à un journal d’Anvers ; une histoire d’amour qui se tisse au fur et à mesure du récit ; l’omniprésence maléfique d’un mystérieux Joachim Stiller : Hubert Lampo a dosé comme il faut les ingrédients. Impossible...
La venue de Joachim Stiller
octobre 1993
La Clef des songes » de Robert Desnos
de Alain Chevrier
2017
Lmda N°178 Desnos et les ondes, Crevel et la solitude, Péret dans ses actes, trois nouveaux livres éclairent ces figures surréalistes. Triade surréaliste pour l’automne : René Crevel, Robert Desnos et Benjamin Péret ont les honneurs de trois ouvrages. Une biographie (Péret), des lettres inédites (Crevel) et un dossier inédit reproduisant le contenu d’une émission de radio consacrée au rêve (Desnos). La plus grosse surprise, c’est à coup sûr le dossier qu’a exhumé Alain Chevrier des archives du plus surréaliste des...
Poursuite de l’exégèse
novembre 2016
Œuvres complètes (tome III)
de Jules Laforgue
Lmda N°35 Initiées il y a trente ans, les OEuvres complètes de Jules Laforgue sont enfin achevées. Il fallait la ferveur d’un collectionneur opiniâtre et la rigueur d’un juge pour les mener à bien. Depuis juillet 1971, date de la signature d’un premier contrat relatif à l’édition des poèmes de Jules Laforgue (1860-1887) dans la Pléiade, Jean-Louis Debauve a partagé le long périple de Pierre-Olivier...
Fou de Laforgue
août 2001

Auteurs