La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Arfuyen

A propos

Le mont Arfuyen En vingt-cinq ans, les éditions dirigées par Gérard Pfister ont créé un catalogue littéraire à part où se côtoient de manière indissociable poésie et spiritualité. D’une haute taille, avec quelque chose d’adolescent qui subsiste toujours dans ses plus fermes affirmations, Gérard Pfister est originaire d’Alsace (d’où la collection Alsace à son catalogue). Issu d’une famille en grande partie juive exerçant comme diamantaires hollandais, ses goûts et son parcours renvoient immanquablement à son catalogue qu’on peut résumer en deux mots dont l’association est pour beaucoup risible à notre époque : spiritualité et poésie. Angelus Silesius, Maître Eckhart, Katherine Mansfield, Emily Dickinson, Jean Arp, les hymnes païens de Proclus, Charles Juliet, Lydie...
septembre 2000
Le Matricule des Anges n°32

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


L' Aile pourpre
de Nicolas Dieterlé
2004
Lmda N°53 « Crucifié sur un cristal » : c’est ainsi que Nicolas Dieterlé qui s’est suicidé à 37 ans définit le poète. Une voix nue, prenante, à découvrir. Premier texte publié d’un écrivain qui n’a jamais souhaité le faire de son vivant, L’Aile pourpre de Nicolas Dieterlé (1963-2000) est un florilège d’instants, le journal d’une âme. C’est le parcours initiatique d’un homme qui las de vivre dans la banlieue de lui-même, « dans cette périphérie ingrate, coupée du fleuve de la vie, où les êtres et les choses ressemblent à des ombres fanées » a...
Les ailes du silence
mai 2004
Ainsi parlait Charles Baudelaire : Dits et maximes de vie
de Charles Baudelaire
2018
Lmda N°196 L’œuvre du poète continue à fasciner par sa diversité, sa lecture critique de la modernité et sa sensibilité à « l’horreur » comme à « l’extase de la vie ». S’il est surtout célèbre pour le volume des Fleurs du mal – éreinté par la presse et condamné par la justice – Baudelaire (1821-1867) a développé toute une réflexion esthétique et morale au fil d’une œuvre souvent négligée, constituée d’essais, de nouvelles, de critiques d’art, de notes, de lettres. C’est d’abord cette œuvre cachée que revisite, chacun à leur façon, trois ouvrages récents....
Baudelaire, toujours Baudelaire
septembre 2018
Autour du vide
de Silvia Baron Supervielle
2008
Lmda N°98 Née à Buenos Aires, dans une famille d’origine espagnole, du côté maternel, et française du côté paternel, (c’est son grand-père qui éleva Jules Supervielle, le poète de Gravitation), Silvia Baron Supervielle est arrivée en France en 1961. Après quelques années de silence, c’est en français qu’elle se remet à écrire. Poèmes, récits, traductions. Une œuvre nourrie d’exil et de nostalgie dont...
Autour du vide
novembre 2008
Clarté sans repos : bilingue
de Antonio Gamoneda
2006
Lmda N°74 Face à l’ultime de l’humain, Antonio Gamoneda effeuille les fleurs noires de l’inéluctable. Une manière d’épeler l’alphabet secret d’une vie à la lumière d’un plaisir sans espoir. Si la mort est notre vérité la plus indubitable, il est cependant assez paradoxal d’en faire la source d’une écriture, le sésame d’un rapport au monde. C’est pourtant le cas d’Antonio Gamoneda, l’une des plus grandes voix de la poésie espagnole de notre temps, un poète rare, à qui vient d’être attribué le premier prix Européen de Littérature. Né à Oviedo, en 1931, et très vite orphelin de...
Nu devant l’immobile
juin 2006
Comme au jour accompli
de Didier Ayres
2003
Lmda N°45 Après un premier livre (Nous, éditions William Blake and Co) en 1997, Didier Ayres a choisi de s’isoler dans une maison familiale dans le Limousin. Ce geste a son importance : se retirer c’est donner une chance de laisser venir à soi des perceptions nouvelles, des images inédites. La parution de Comme au jour accompli aux éditions Arfuyen est ce pas gagné. On referme ce livre et ses visions...
Magie naturelle
juillet 2003
Dehors
de Bo Carpelan
2007
Lmda N°86 Le vieil espoir est coriace, et il fait l’affaire. « Si cette phrase est loin de résumer le propre de l’écriture d’un homme de plus de 80 ans, elle la représente fidèlement, en sa compacité, sa clarté et son exacte sincérité. On goûte dans ses poèmes courts à vers ample à une parole qui jamais ne succombe à la facilité, celle d’une opacité rhétorique ou intellectuelle, celle d’une expression...
Faire comprendre
septembre 2007
Enquête sur les domaines mouvants
de Max de Carvalho
2007
Lmda N°84 Ils viennent de loin, les poèmes de Max de Carvalho, né à Rio de Janeiro, en 1961, d’une mère brésilienne et d’un père polonais, tous deux artistes lyriques, qui s’établiront en France en 1970. Créateur de La Treizième, une revue dont chaque numéro était conçu comme un livre-partition, il vit aujourd’hui dans les solitudes de la Montagne noire où ont été écrits les poèmes qui composent...
La cinquième saison
juin 2007
L' Horloge de Bologne
de Margherita Guidacci
Lmda N°32 Dans les récentes publications des éditions Arfuyen, deux voix nous parviennent comme de l’au-delà : celle de l’Italienne Margherita Guidacci, déjà présente chez le même éditeur avec notamment Neurosuite et Sybilles, et la Brésilienne Maria Ângela Alvim, dont l’ensemble des poèmes, à quelques exceptions près, est ici regroupé sous le titre Poèmes d’août. « Comme de l’au-delà », avons-nous...
Voix ultimes
septembre 2000
J’ai vu les muses
de Leonardo Sinisgalli
2007
Lmda N°81 Leonardo Sinisgalli (1908-1981) rassembla trois de ses livres les plus aboutis, un travail allant vers une épure quasi géométrique et sensuelle. C’est dans le deuxième livre, Champs élyséens (1937-1939), en référence à la terre de son enfance, la Basilicate, « l’ancienne Lucanie, (…) patrie d’Horace », « Sud non sicilien » de l’Italie que l’on trouve, en forme d’art poétique, le poème éponyme du volume lui-même : celui-ci donne toute l’ampleur, d’une ironie délicieuse, au sens que Sinisgalli entendait peut-être donner aux mots de la...
Le calcul du poète
mars 2007
Journal de l’air
de Jacques Ancet
2008
Lmda N°94 Dans les espaces du quotidien résident des trames insaisissables. De ce lieu, Jacques Ancet revient comme d’un voyage dont il a tenu le journal. À la lueur des quasars, sources d’ondes radio et de lumière, tour à tour disertes puis silencieuses, émises au gré d’un environnement qui les stimule - et les chercheurs s’accordent à envisager de massifs trous noirs à l’origine de ces objets électromagnétiques, dénués de corps et pourtant les plus lumineux de l’Univers - l’espace intergalactique vient de révéler à une équipe de chercheurs en...
Amplitudes
juin 2008
Mon dernier corps
de Kiki Dimoula
2010
Lmda N°112 Dans Mon dernier corps (1981), la poétesse grecque Kiki Dimoula, prix Européen de littérature 2010, oscille savamment entre poèmes de la quotidienneté et fine parabole du passage de l’existence. Michel Volkovitch traduisit plusieurs livres de Kiki Dimoula. Aujourd’hui il revient à nouveau à eux ; et c’est pour nous faire découvrir l’audace de cette poésie, sa façon « qui ne ressemble à rien ». L’étrangèreté qu’elle dégage vient du placement dans ses vers d’événements banals, du quotidien et de l’infime qui se logent en eux, entrelaçant la mémoire d’une sorte de mille-feuille où ils...
Cyprès en archipel
avril 2010
Poèmes d’août et autres poèmes
de Maria Angela Alvim
2000
Lmda N°32 Dans les récentes publications des éditions Arfuyen, deux voix nous parviennent comme de l’au-delà : celle de l’Italienne Margherita Guidacci, déjà présente chez le même éditeur avec notamment Neurosuite et Sybilles, et la Brésilienne Maria Ângela Alvim, dont l’ensemble des poèmes, à quelques exceptions près, est ici regroupé sous le titre Poèmes d’août. « Comme de l’au-delà », avons-nous...
Voix ultimes
septembre 2000
Sable de lune
de Jean Hans Arp
2005
Lmda N°63 Jean Hans Arp vivait la tête dans les étoiles. Éminent animateur de l’aventure dada, il écrivait une poésie gorgée de lune, extravagante, et débordante d’humour noir. Inventeur de formes, peintre, poète, sculpteur, Jean Hans Arp né en 1886 à Strasbourg (alors sous domination allemande) et mort à Bâle en 1966 n’a pas la notoriété qu’il mérite. Depuis la somme des Jours effeuillés (Gallimard, 1966), rien ne nous a été donné à lire. C’est dire tout l’intérêt que présente Sable de lune regroupant des poèmes écrits dans les années 1957-1960. Celui qui déclara...
Mues de rêves
mai 2005
Testament de feu
de K. K. Baczynski
2006
Lmda N°77 La poésie de Baczynski, mort sur les barricades de Varsovie, révèle la tragédie de toute une génération. Une œuvre de pure énergie, lumineuse et noire. Quand en août 1944 il tombe sous la balle d’un tireur d’élite allemand, l’Insurrection de Varsovie n’a que quatre jours ; lui a 23 ans. Le peuple polonais se levait dans une révolte sans espoir contre l’envahisseur nazi, pendant que la très fraternelle armée soviétique assistait au massacre. Fils d’un critique littéraire de gauche et d’une institutrice écrivain pour enfants, Krzysztof Kamil...
Incandescent météore
octobre 2006
La Vie rêvée
de Antonia Pozzi
2016
Lmda N°171 Quasiment inédite en français, l’œuvre d’Antonia Pozzi révèle une artiste dont la poésie diariste témoigne d’une stupéfiante créativité. Une « bourgeoise – artiste tiraillée par l’amour, l’amitié et la quête du langage », tel est le portrait que le traducteur Thierry Gillybœuf dépeint de la poétesse italienne, née en 1912, et dont la famille dissimula en 1938 le suicide jugé scandaleux. Fille de l’un des avocats du Duce, Roberto Pozzi, et de Lina Cavagna Sangiuliani, aristocrate lombarde, Antonia se passionne très tôt pour...
Le goût du néant
mars 2016

Auteurs