La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Camille Cloarec

Message Envoyer un message

#collaborateur

Actualité

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout

de Alice Munro
Si loin, si proche Alice Munro dissèque des couples à la banalité étrange, illuminés par la complexité de leurs personnages féminins. Un recueil à (re)découvrir dans une nouvelle traduction. Que des couples, et chacun d’eux, même le plus incertain, était équipé, soit dans le présent, soit dans le souvenir, d’un terrier personnel, un lieu intime et chaleureux, agité de ses propres turbulences. » Cette remarque, formulée par la narratrice de « Queenie », une jeune femme abandonnée à sa propre solitude après le mariage désastreux de sa demi-sœur avec un professeur de musique tyrannique chez qui elle faisait le ménage, dresse un panorama précis du dixième recueil de nouvelles publié par Alice Munro. L’auteure y dessine des relations maritales teintées de non-dits, de compromis et...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Week-end à New York

de Benjamin Markovits

Tout est bagarre

Le nouveau roman de Benjamin Markovits analyse avec acuité les rapports à l’œuvre au sein d’une famille. D’une lucidité grinçante. Week-end à New York se déroule à Manhattan, où vivent Paul Essinger, Dana et leur jeune fils Cal, les jours précédant l’ouverture de l’US Open. À 30 ans largement passés, classé 82e joueur mondial, Paul est une « star mineure du tennis américain, beau garçon, présentant bien, crédité de deux années d’étude à Stanford et avec une séduisante compagne bénéficiant de relations dans les médias »...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Nafar

de Mathilde Chapuis

Atlas de l’exil

Délicat et empreint d’humanité, Nafar de Mathilde Chapuis nous pousse à nous identifier à celles et ceux qui fuient leurs pays. Celui qui est issu d’une région pauvre, contraint de travailler dans une plus riche, coupé de son berceau, perpétuellement en transit » : telle est la définition du mot « nafar » en arabe classique. Le protagoniste de ce roman en est un. De jeune propriétaire d’un café populaire à Homs, il est devenu un apatride obsédé par la Suède, stoppé dans sa fuite à Istanbul. Ce personnage n’a rien de...
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206

Liminal

de Jordan Tannahill

Liminal, de Jordan Tannahil

Les quatre cent soixante pages qui composent le premier roman de ce jeune dramaturge canadien cofondateur de la galerie torontoise Videofag, tiennent en une seule seconde. Le narrateur entre dans la chambre de sa mère, récemment victime d’un accident ischémique transitoire, et devant le spectacle de son corps inanimé, est pris d’un doute terrible : peut-être qu’elle est morte. Cette...
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207

Saint-Germain-en-Laye

de Anne Savelli

Retour au pays natal

Trente ans après l’avoir quittée, Anne Savelli se replonge dans la ville de son enfance, le temps d’un recueil empreint de nostalgie et de frustration. Ce sont les années 70, Peau d’âne de Jacques Demy fait la une des cinémas, l’enlèvement de la pauvre petite Marie-Dolorès agite les médias, tandis que le château de Saint-Germain-en-Laye surplombe l’enfance, puis l’adolescence de la narratrice. De cette ville mal-aimée jaillissent tant de souvenirs, qui se présentent comme des esquisses au trait un peu affaissé d’être restées verrouillées...
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207