La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

L'Anachronique La promenade en mer

janvier 1999 | Le Matricule des Anges n°25 | par Éric Holder

La Promenade en mer

De la plage du Bouil, j’aperçois au loin les contours de l’île de Ré. Je ne suis jamais allé à l’île de Ré. Mais son nom me paraît familier. Je pense à une chanson de Claude Nougaro (Dans l’île de Ré, Ma belle adorée) et surtout au roman d’André Mauprat, La Promenade en mer. J’ai lu ce livre à sa sortie en 1989 et il m’a profondément marqué. Il y a des livres que l’on oublie dès que l’on a terminé de les lire, même si leur lecture nous a procuré du plaisir. D’autres livres restent présents en nous pour toujours, ils sont rares mais La Promenade en mer fait partie de ceux-là.
Un homme, au seuil de la mort, écrit une longue lettre à sa fille Hélène âgée de vingt-six ans pour lui faire des révélations sur les années de tourment qu’ils vécurent ensemble. La mère d’Hélène s’est suicidée peu de temps après sa naissance. Placée en nourrice jusqu’à l’âge de dix ans, le retour au domicile paternel sera difficile. A l’adolescence la crise éclatera. Dans cette relation très tumultueuse entre un père et sa fille, seule leur passion commune pour la mer et les opéras de Mozart (« c’était ce soir-là que pour la première fois, n’est-ce pas ? nous avions écouté ensemble, d’un bout à l’autre, un opéra de Mozart, cette Flûte Enchantée… ») leur procurera la félicité. Le père achète une maison à l’île de Ré et acquiert un dériveur, un quatre mètres vingt. L’auteur décrit magnifiquement leurs sorties en mer. Tout lecteur qui se sera essayé à la pratique de la voile sera ému en lisant ces lignes. "Suspendue entre le ciel et l’eau, rayant l’azur d’une diagonale de chair, ne touchant plus aux choses que de la pointe du pied sur le liston et du mince fil d’acier qui te rattache au mât, tu creuses encore tes reins et étends tes bras en arrière comme si, d’un dernier élancement, tu voulais tout à fait quitter le monde, te délivrer de la pesanteur, te perdre dans la lumière et le vent. Et les jambes écartées, les bras en croix, la face basculée contre le ciel, les paupières closes, dans cette pos

André Mauprat est psychiatre au centre hospitalier spécialisé de Charleville dans les Ardennes. Il a publié en 1986 sous son vrai nom, André Jeannot, un essai sur Balzac (Honoré Balzac, le forçat de la gloire) préfacé par Félicien Marceau de l’académie française. Ce livre fut distribué par les laboratoires Ciba-Geigy et n’est pas disponible dans le commerce. J’avais entendu à la radio une interview de Félicien Marceau à propos de ce livre qui s’offusquait qu’un livre de cette qualité ne soit disponible qu’aux seuls médecins, incapables d’en apprécier les qualités, par l’intermédiaire de la visite médicale. Je ne sais pas si André Jeannot a écrit depuis d’autres livres.

Michel Chillot (michel.chillot@wanadoo.fr)

La Promenade en Mer - André Mauprat Editions La Manufacture 791 pages, 110 FF

La promenade en mer Par Éric Holder
Le Matricule des Anges n°25 , janvier 1999.
LMDA PDF n°25
4.00 €