La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Cure de délivrance

décembre 2001 | Le Matricule des Anges n°37 | par Philippe Savary

On doit reconnaître à Valérie Mathieu d’évidentes qualités d’écriture, le sens des images justes, et un joli talent d’aquarelliste. Roman du mal de vivre (et de sa tentative de guérison), Le Ciel de travers dépeint sans tricherie l’univers bouleversé et questionnant d’un petit garçon solitaire, en guerre contre lui-même et le monde des majeurs. Il a dix ans et son « coeur est un seau vide ». La vie lui semble un habit trop large pour loger toute sa tristesse, alors il rêve, rêve de couteau pointu depuis que son père est parti là où « le soleil ne se couche jamais ». Ses cauchemars, il les oublie en scrutant les planètes ou en actionnant sa Game boy, mais « seulement la moitié ». Incompris, son petit corps suffoque, jusqu’à ce que des crises d’asthme l’obligent à rejoindre une maison de santé, tenue par un curé. C’est dans ce décor, « où ça sent le vieux mélangé à l’enfant », que se déroule le récit. Il prend la forme d’une sorte de journal de bord, drôle et poétique. L’esprit rebelle, ouvert à toutes les questions métaphysiques et existentielles, le jeune narrateur y consigne le quotidien à l’institution, la médiocrité de son entourage et surtout la lente connaissance de Violette, « ce nom de vache, et même de vache triste ». Soeur de peine, Violette deviendra sa confidente, elle aussi marquée à jamais par un père honni.
Ce qui est remarquable dans le travail de Valérie Mathieu, c’est la richesse de sa palette d’images et de couleurs. En variant les nuances, elle réussit moins à dire qu’à suggérer : comment la vie parvient peu à peu à repousser la face cachée du malheur (la mort, l’inceste) ; comment la parole s’affranchit de nos angoisses. Sans pathos, ni surcharge visuelle,Valérie Mathieu, dans son deuxième roman pour la jeunesse met tout simplement à nu la fine mécanique d’une délivrance.

Le Ciel de travers
Valérie Mathieu
Éditions du Rouergue
128 pages, 7,47 (49 FF)

Cure de délivrance Par Philippe Savary
Le Matricule des Anges n°37 , décembre 2001.
LMDA PDF n°37
4,00 €