La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Rêves mythiques

décembre 2001 | Le Matricule des Anges n°37 | par Laurence Cazaux

Théâtre complet - Reine en amont, Gengis Khan, Prométhée enchaîné

Ce n’est pas dans les pages d’un livre ou sur les pierres des tombeaux que j’ai rencontré Gengis Khan, mais là où, quittant l’histoire pour le mythe, certaines grandes figures pénètrent dans nos rêves, dans le patrimoine commun de nos frayeurs et de nos désirs", écrit Henry Bauchau dans une préface de Gengis Khan. Cette réflexion pourrait tout aussi bien s’appliquer aux autres pièces de ce Théâtre complet. Henry Bauchau n’y traite que de grands mythes : Gengis Khan, Prométhée ou Alexandre le Grand. Dans La Reine en amont, après avoir découvert que Jules César avait été l’auteur d’un OEdipe aujourd’hui perdu, l’écrivain (qui a connu un succès international avec son roman OEdipe sur la route) fait réécrire le mythe par Alexandre le Grand, dans une tentative de trouver une issue à un conflit avec son père. Dans son oeuvre, Bauchau semble nourrir un côté obsessionnel, pour la famille des Labdacides tout au moins (OEdipe, Antigone…) ! En effet, l’écrivain paraît hanté par ses personnages, les laisse vivre au plus profond de lui. Ce faisant, il libère le mythe de son côté figé, en en donnant sa vision propre, parfois très éloignée du mythe officiel. Et du coup, le lecteur voyage avec ces grandes figures, et s’étonne de retrouver une proximité si facile avec eux. Car Henry Bauchau plonge au coeur de l’Homme, avec toute sa part d’ombre et de lumière. Inspiré par la psychanalyse, le théâtre de Bauchau n’est absolument pas psychologique, il laisse au contraire s’épanouir des pulsions de désirs, de peurs, de révolte… Dans une langue qu’on pourrait qualifier de poétique, (pour La Reine en amont, il dit avoir écrit quelque chose qui n’est pas encore une pièce mais qui n’est p

Théâtre complet
La Reine en amont - Gengis Khan
Pométhée enchaîné

Henry Bauchau
Actes Sud-Papiers
174 pages, 18 (118,07 FF)

Rêves mythiques Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°37 , décembre 2001.
LMDA PDF n°37
4,00 €