La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Essais Le diable

avril 2010 | Le Matricule des Anges n°112 | par Thierry Cecille

Le Diable dans un bénitier : L’Art de la calomnie en France, 1650-1800

C’est à la découverte d’un univers étrange et de personnages non moins curieux que nous convie ici Robert Darnton, éminent spécialiste du siècle des Lumières. Cette enquête, à la fois érudite et enthousiaste, souvent dense et touffue mais aussi, parfois, d’une écriture presque romanesque, nous plonge en effet dans le royaume chaotique et mystérieux des « libellistes », écrivaillions polémistes et calomniateurs, parfois chantres de la liberté (d’expression) et parfois maîtres-chanteurs. Darnton s’intéresse surtout aux règnes du priapique Louis XV - défile la cohorte des favorites, la cynique « putain » Du Barry en tête - et de l’impuissant Louis XVI - « Attendu que son allumette / n’est pas plus grosse qu’un fétu » - mais ménage aussi quelques échappées vers l’époque plus troublée et violente de la Révolution. Il décrit par le menu les destins souvent picaresques d’un certain nombre de ces satiristes et les caractéristiques de ces « ou- vrages de ténèbres » (Voltaire) qui s’entreplagiaient allégrement. Même si nous pouvons croiser Mirabeau, le conventionnel Manuel, proche de Robespierre, ou Beaumarchais jouant à Londres l’espion stipendié, la plupart de ces écrivains sont aujourd’hui inconnus - mais Darnton nous offre l’occasion de redécouvrir l’un des plus étonnants d’entre eux, le Marquis de Pelleport, grâce à l’édition, en parallèle, de son roman Les Bohémiens (Mercure de France). C’est à la Bastille, dans une cellule voisine de celle où Sade écrivait alors Justine, qu’il eut tout le temps de parfaire ces pages parodiques et burlesques - puisque c’est entre ces murs que la police du « lieutenant général » conduisait les plus malchanceux ou les moins rusés ! L’objectif de Darnton est en même temps de tenter d’approcher ce que pouvait être la réception de tels écrits : si leur succès fut indéniable, il demeure difficile de pénétrer ce que le public d’alors pouvait y rechercher - et y trouver. Les lecteurs s’amusaient-ils seulement à ces récits enlevés mais fantaisi

LE DIABLE DANS UN BéNITIER
L’art de la calomnie en France, 1650-1800

dE ROBERT DARNTON
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-François Sené, Gallimard, 695 pages, 28

Le diable Par Thierry Cecille
Le Matricule des Anges n°112 , avril 2010.
LMDA papier n°112 - 6.50 €
LMDA PDF n°112 - 4.00 €