La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Tour d’horizon

janvier 2019 | Le Matricule des Anges n°199 | par Virginie Mailles Viard

Elle n’est ni ornithologue, ni anatomiste, ou spécialiste en ostéologie. Et pourtant, Kathleen Jamie va à la rencontre de toutes ces sciences, avec l’œil du poète et la plume de l’essayiste, maintes fois couronnée par la critique. C’est donc une véritable découverte que cette auteure écossaise qui nous transporte dans l’Arctique frôler « la colossale et brutale indifférence » des icebergs. Pas de contemplation béate, mais la pénétration des lieux, et de tout ce qui y vit. Il y a des moments d’anthologie, comme le récit de sa première visite au Musée d’histoire naturelle de Bergen. Construit en 1865, s’y trouve la plus grande collection de baleines au monde. De simple spectatrice, position qu’elle quitte toujours rapidement, la narratrice rejoint l’équipe de scientifiques, avant la rénovation totale du musée. Mais l’amas de poussière accumulée, l’installation délicate des gigantesques squelettes suspendus au plafond de la salle, condamnent ces derniers à ne plus être déplacés. Aux scientifiques norvégiens de les rejoindre dans ces hauteurs, juchés sur des échafaudages. Ou encore ce jour où, sur une île des Shetland, en train d’observer les colonies d’oiseaux marins, elle s’applique à regarder l’océan, et à attendre… quand un trait noir fend les eaux et s’épaissit. Et c’est une course-poursuite haletante, pour tenir cette vision des orques, « d’un noir et blanc sévères et nets », qui longent la côte. Il y a cette dextérité dans l’écriture de Kathleen Jamie, qui rend les paysages vivants, les sensations de vent, d’espace, d’embruns, mais surtout cet art d’y associer notre humanité. Sans reproche, mais en nous invitant au silence, à l’observation raisonnée et passionnée. Elle a cette capacité à questionner le mort et le vivant, le bruant fou de Bassan ou les ossements de la baleine bleue, « plus une épopée qu’un animal », et à convoquer les liens qui nous unissent à la nature sauvage.

Virginie Mailles Viard

Tour d’horizon
Kathleen Jamie
Traduit de l’anglais (Écosse) par Ghislain Bareau
La Baconnière, 215 pages, 18

Le Matricule des Anges n°199 , janvier 2019.
LMDA papier n°199
6.50 €
LMDA PDF n°199
4.00 €