La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Guinhut

Message Envoyer un message

Articles

La Cochenille, de la teinture à la peinture

Une histoire matérielle de la couleur
de Georges Roque
Une autre histoire de l'art L’essayiste Georges Roque raconte ce que la peinture doit à un insecte : la cochenille. Épopée du rouge. L’on ne pense pas assez que du pinceau au tableau, en passant par la palette, les couleurs ne tombent pas du ciel. Il faut en découvrir la source, puis les fabriquer. Sur leurs parois, les hommes de la Préhistoire usaient de terres ocre ou rougeâtres, de noir charbon de bois. Pline l’Ancien témoigne que depuis l’Antiquité l’on broyait des minéraux, des plantes, des mollusques, en particulier le murex, un coquillage qui permit la diffusion de l’impériale pourpre de Tyr, fort chère et prestigieuse. Mais à l’aube de la Renaissance un minuscule insecte a su révolutionner l’histoire de...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

L' Abomination

de Paul Golding

Orchidées noires

Troublant roman de la libération homosexuelle, L’Abomination de l’Anglais Paul Golding déploie une écriture au lyrisme funèbre. Lecteur qui entrez ici, laissez toute espérance ». C’est ainsi qu’ouvrant cette « abomination », l’on pourrait reprendre l’inscription trônant au portail de L’Enfer de Dante. Âmes sensibles et bien-pensantes s’abstenir. Le seuil de ce roman bien sombre, nous introduit dans le désespoir velléitaire d’un narrateur, dans son appartement vide de chaleur humaine, dans ses boîtes de nuits, dans ses...
avril 2004
Le Matricule des Anges n°52

Un appartement, une femme, un roman

de Wilhelm Genazino

Petits secrets de l’ordinaire

Au modèle du roman de formation, Wilhelm Genazino oppose un récit ténu : « cet épisode fantomatique qu’était mon apprentissage ». En apparence, le narrateur, à 17 ans, est un raté. Renvoyé du lycée et pressé par sa mère de trouver une place d’apprenti, il échoue dans une entreprise de transport. Mais une autre ambition le taraude. Il se rêve en grand écrivain. Un appartement à soi, une femme...
avril 2004
Le Matricule des Anges n°52

Érec et Énide

de Manuel Vázquez Montalban

Dernier fait d’armes

Sous couvert de chevalerie, le roman posthume de Montalbán est une polyphonie désenchantée. Un livre satirique et émouvant. À certains égards, le dernier roman de Montalbán sonne comme une œuvre testamentaire. Le maître, essayiste, gastronome, intellectuel émérite, dont l’icône du polar postmoderne, le truculent détective Pepe Carvalho, brûle parfois les livres, est mort à Bangkok le 18 octobre 2003. Ses deux personnages principaux, Julio Matasanz, médiéviste et professeur illustre, son épouse Madrona, abordant...
mars 2004
Le Matricule des Anges n°51

Les Nuages noirs s’amoncellent

de Chen Ming

La Chine de l’intérieur

Chen Ming connut le pire des années Mao : le goulag et le harcèlement. Son récit, à la plume tremblante et digne, est inoubliable. Sous l’euphémisme du titre, sous sa douce qualité poétique bien chinoise, se cache l’horreur. Deux parties composent ce récit autobiographique simplement écrit, sans afféteries stylistiques : l’une consacrée à l’ascension sociale d’un pauvre, l’autre à la machine à broyer du communisme chinois dans laquelle tombe et tourne le malheureux Chen Ming, en compagnie de milliers de semblables qui...
janvier 2004
Le Matricule des Anges n°49