La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Le roman qu’on s’en fait

    Lmda N°220 Sous le signe de Mnémosyne, Christophe Etemadzadeh signe une ambitieuse tentative d’épuisement d’une mémoire d’aujourd’hui.
    Il y a mille façons de vivre, mille façons de rêver et plus de manières de se souvenir encore. Le Musée des rêves de l’Argentin Miguel A. Semán (La Dernière Goutte, 2017) en faisait même une fable politique. En général, l’humanité a trouvé dans la littérature et les arts de l’image le moyen de fixer les choses pour parvenir à se les remémorer, plus tard. C’est une façon de lancer des jalons...
  • Un regard sur le monde

    Domaine étranger Un homme indigné Tel un gardien de phare dans la tempête, José Saramago n’a cessé d’observer et de juger notre monde, fidèle à ses convictions. Deux volumes posthumes en témoignent. Peut-être le prix Nobel reçu en 1998 fut-il pour José Saramago non seulement le signe d’une reconnaissance exceptionnelle mais encore une sorte de revanche personnelle. L’accueil réservé à L’Évangile selon Jésus-Christ, en 1991, avait en effet été si malveillant – il fut accusé de « porter atteinte au patrimoine religieux des Portugais »  ! – qu’il avait préféré s’exiler à Lanzarote, aux Canaries. C’est là qu’il mourut, en 2010 (il était né...
  • La Mesure de la Joie en Centimetres

    Domaine français Fuite mystique Un garçon qui parle avec Dieu et une fuite d’eau qui s’empare d’un immeuble. Avec ces ingrédients, Arno Calleja construit un roman subtil, qui est d’abord un bel objet poétique. Si l’on peut dire de La Mesure de la joie en centimètres que c’est un roman, on peut aussi affirmer sans se tromper qu’il s’agit d’un poème ; un poème en prose, certes, mais la coupure du vers n’est pas le seul garant de la poésie, celle-ci peut aussi se révéler dans le cadre d’un récit tout à fait linéaire, presque un conte en l’occurrence, celui qui nous parle d’« un garçon mystique, grandement mystique », « seul avec des grandes forces...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

L’idiot de la famille

Faut-il renvoyer les enfants à l’école ? Début mai, ce dilemme inédit taraude de nombreux parents d’élèves. Voyons ce qu’en pense Aurélie Valognes, cinquième écrivain français en nombre de livres vendus. Dans les situations les plus difficiles, la littérature offre souvent de précieux secours et la jeune femme consacre justement son dernier ouvrage, Né sous une bonne étoile, à l’univers scolaire. On y accompagne Gustave Aubert de son entrée au cours préparatoire à l’issue de la classe de cinquième. Le titre repose sur une antiphrase, car en vrai, le héros manque de bol. Il grandit « au...
Le Matricule des Anges n°214
Copi

un auteur

Copi

Chronique
Traduction

Julien Lapeyre de Cabanes

Requiem pour une ville perdue, de Aslı Erdoğan Les traducteurs, comme tout le monde, ont tendance à se voir plus beaux qu’ils ne sont. Le premier trait caractéristique de cette prétention, c’est de vouloir qu’on reconnaisse le traducteur comme égal, en dignité et en traitement, à l’auteur – puisqu’on ne dit plus « écrivain », ceci expliquant peut-être cela. Le traducteur en a assez d’être oublié comme un obscur transcripteur d’œuvres qu’il n’a pas écrites, dans l’ombre de l’écrivain, et de voir son nom en tout petit sur la couverture ; il veut qu’on reconnaisse sa part de « création » – s’il faut parler en ces termes. Dans cette...
Le Matricule des Anges n°214
  • Ce genre de petites choses

    Domaine étranger Noël à l'irlandaise Un roman façon conte de Noël, hors du temps. On pense à Dickens. Minutieuse et sensible, Claire Keegan s’attache à dire au plus près la nature humaine. Claire Keegan aime la forme brève, la nouvelle, pour l’intensité qu’elle impose. Ce genre de petites choses est un très court roman, une novella, tout juste une centaine de pages. Noël 1985 ; le froid glacial, les boulets de charbon, le couvent clos derrière ses murs, appartiennent certes à un autre siècle mais n’en demeurent pas moins très proches. On peut compter les années, et mieux encore, les raconter, ce que fait ici Claire Keegan avec...
  • Laure, que le désir encerne

    Poésie Nue sous la langue Orchestration baroque de la sainte fleur du désir, la rhétorique impertinente de Jean-Luc Peurot règle des fascinations, rythme des durées, décline et dénude le nom et le corps de Laure. Personne, ou presque, ne le sait mais Jean-Luc Peurot est l’un des rares et des plus inspirés quêteurs du royaume des sortilèges amoureux. Auteur de six recueils de poésie et de deux remarquables essais – Tombeau du marquis de Sade (Champion, 2012) et La Nuit de Charles B*** : Sade, Lely, Baudelaire (Champion, 2014) –, il nous donne aujourd’hui, avec Laure, que le désir encerne, une suite de cent quatre poèmes formant des cycles en arabesque...
  • Poches La marche vers la liberté d'Yves Klein D’abord la diversité des couleurs, puis la concentration sur l’unique couleur bleue et enfin le concept de vide et d’immatérialité. Le 3 juin 1959, Yves Klein donne une conférence à la Sorbonne intitulée « L’évolution de l’art vers l’immatériel ». Il a 31 ans et il n’a plus que trois ans à vivre avant de succomber à une crise cardiaque. Fils de peintres, il a fait assez tôt, mais en secret, ses premiers essais picturaux. Parallèlement il mène une existence riche en voyages et en activités diverses : encadreur à Londres, entraîneur de chevaux de course en Irlande,...
  • Théâtre Le sens de la joie Trois ouvrages pour partir en voyage avec Fabrice Melquiot et réactiver « les forces désirantes ». Fabrice Melquiot est un auteur prolifique. Deux nouvelles pièces, une adulte et une jeunesse, sont consacrées à des figures féminines qui ont rêvé leur vie : Diane et Alice. Diane est librement inspirée de la vie de Diane Arbus, photographe américaine née en 1923 dans une riche famille juive new-yorkaise. Comme le raconte Allan, son mari : « C’est l’histoire d’une princesse qui descend dans la rue. » Il poursuit  : « Elle descend dans la...
Intemporels
par Didier Garcia

Violette Leduc, sans pudeur

Dans La Bâtarde, confession autobiographique d’une formidable densité, l’écrivaine évoque ses amours homosexuelles et ses amitiés littéraires. En soi, l’incipit de Violette Leduc n’a rien d’engageant : « Mon cas n’est pas unique : j’ai peur de mourir et je suis navrée d’être au monde. » On s’attend donc à de la plainte, ce à quoi Simone de Beauvoir, dans sa préface dithyrambique, a d’emblée prévenu le lecteur. Fort heureusement, il n’en sera rien. Bien sûr, en peignant sa vie de son enfance jusqu’à l’entrée des Alliés dans Paris, les occasions de se plaindre ne manquent pas (de son physique notamment, qui ne trouve jamais grâce à ses yeux). Mais elles sont noyées sous le reste. Transfigurées par l’écriture. Épongées par les...
Le Matricule des Anges n°200