La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Mémorable filiation

    Lmda N°249 Un hommage musical et touchant, dans une langue d’une grande intensité poétique, au défunt grand-père, personnage haut en couleur.

    Tombeau pour un excentrique

    Une dernière visite pour inventaire dans ce qui fut la maison, désormais en vente, d’un grand-père disparu, Wilfrid, personnage aussi attachant qu’excentrique et vitupérant, bref un échalas « colérique à souhait », ce qu’en bon français on qualifie de « soupe au lait ». Voilà qui est l’occasion pour Érik Bullot, dans ce livre initialement publié en 1996 (Deyrolle éditeur), de faire de...
  • La Grosse

    Domaine étranger Mémoire obèse Histoire d’amour et récit d’émancipation, La Grosse est aussi un roman sur le passé colonial du Portugal. Maria Luisa n’a pas de chance. Non seulement elle est une « retornada » (« revenue » du Mozambique, ex-colonie portugaise) mais en plus, elle est grosse – un « poids lourd », une « baleine », ricanent les garçons dans son dos ! Née à Maputo, sur la côte est-africaine, où elle a vécu la fin de l’époque coloniale, l’héroïne de La Grosse est arrivée à Lisbonne en 1975, toute jeune adolescente, au lendemain de la révolution des Œillets. Ses...
  • Les Ondes

    Domaine français Prof d'histoires Ambitieux, le troisième roman d’Isabelle Dangy questionne fiction et vérité en surfant sur des ondes tumultueuses, étranges et ambiguës. William Faulkner créa un territoire imaginaire, le comté de Yoknapatawpha, qui sert de toile de fond à plusieurs de ses romans, où évoluent des familles sur plusieurs générations. Georges Perec œuvra dans l’infra-ordinaire, le quotidien banal, y recensa des espaces réels ou imaginaires, tentant de les mémoriser tout en les tarissant. Le lien avec Isabelle Dangy ? Si son premier roman L’Atelier du désastre (Le Passage, 2019) mettait en scène...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Les corps caverneux

Inquiet sans doute du piètre état des nappes à la veille d’un énième été radieux, Pierre Michon rouvre les écluses et miracle, voici qu’à nouveau coule la Beune. Enfin, miracle. C’est parler vite. Ce retour bien sûr nous ravit mais. Comment dire. Difficile de contenir sa déception si l’on se remémore cette information parue dans Le Monde à l’été 2020  : l’auteur des Vies minuscules annonçait avoir achevé « un roman d’amour de plus de quatre cents pages ». Un texte « hypercontemporain », précisait-il, avec une partie de l’intrigue située en Chine mais chut je ne vous en dis pas plus. Et...
Le Matricule des Anges n°244
Tove Ditlevsen

un auteur

Tove Ditlevsen

Chronique
Traduction

Mélanie Fusaro

Une tristesse infinie, d’Antônio Xerxenesky* Pour lire – et qui plus est, traduire – Une tristesse infinie, il s’agit d’avoir le cœur bien accroché – non pas que le texte présente un fort taux d’hémoglobine, le médecin protagoniste de l’histoire a justement choisi de se spécialiser en psychiatrie parce qu’il a le sang et les viscères en horreur. Mais, comme le titre l’annonce sans ambiguïté, ce sont les tréfonds de l’âme humaine qu’il devra disséquer, car une mélancolie profonde traverse le dernier roman d’Antônio Xerxenesky. Et la construction narrative est telle que le lecteur, à l’instar du docteur Nicolas, risque fort de se...
Le Matricule des Anges n°243
  • Mémoires de jeunesse

    Domaine étranger Ruines et gâchis Les Mémoires de jeunesse de Vera Brittain (1893-1970) constituent une somme féministe et politique soigneusement documentée sur la Grande Guerre. En dépit de son succès considérable à sa publication en 1933, Testament of Youth n’avait jamais été traduit en français jusque-là. Cet ouvrage volumineux que Virginia Woolf avait encensé et qui a été plusieurs fois porté à l’écran retrace, à partir du journal que la jeune Vera Brittain tenait ainsi que de sa correspondance, l’irruption de la guerre et ses conséquences catastrophiques en Europe. Un témoignage d’une précision méticuleuse, qui...
  • Fréquence Mulholland

    Poésie Le phrasé d'une écriture hantée D’une voix qui perturbe et fascine, Sandra Moussempès poursuit sa quête d’elle-même parmi images filmiques, doubles et présences fantomatiques. J’ai appris que, juste en dessous de la surface, il y a un autre monde et encore d’autres mondes en creusant plus profond. » Cette phrase de David Lynch, placée en exergue du nouveau livre de Sandra Moussempès, annonce une écriture en apnée, des plongées sous l’effervescence des apparences, dans les zones obscures de l’éros et les cryptes de la mémoire. Conçu sous la forme d’un long poème éclaté en douze séquences, il s’inscrit dans les...
  • Correspondance 1946-2009

    Histoire littéraire Dissemblables mais complices Si tout semble séparer Maurice Chappaz, le « catholique païen », et Philippe Jaccottet, l’homme du doute à la rigueur protestante, leur correspondance montre qu’ils partageaient la même idée d’une poésie de la présence. Après avoir lu la correspondance (1942-1976) que Jaccottet échangea avec Gustave Roud (Gallimard, 2002, édition établie par José-Flore Tappy) on espérait découvrir celle qu’il échangea avec Chappaz. Un vœu aujourd’hui exaucé grâce à cette même José-Flore Tappy. Elle commence, cette correspondance, suite à une note de lecture élogieuse de Jaccottet à propos de Verdures de la nuit (1945), le deuxième recueil de Chappaz, son compatriote et...
  • Cœurs battants

    Théâtre Cœurs de femmes Valentine Sergo ausculte une société qui déraille. Il y en a des cœurs qui battent dans cette histoire. Et il y a Nour pour s’en occuper. Nour est cardiologue. Enfin, interne en cardiologie. Et ce ne sera pas facile pour elle d’intégrer le service de l’hôpital puisqu’elle est maghrébine : « Nous devons respecter les quotas d’étudiants étrangers. Ce sont d’abord les étudiants en provenance d’autres pays européens qui sont retenus, puis, s’il reste de la place, les étudiants...
Intemporels
par Didier Garcia

Au pays des ibos

Chinua Achebe (1930-2013), « le père du roman africain », plonge le lecteur dans les traditions du Nigeria. Avant leur disparition. Dans le village d’Umuofia, situé quelque part dans la province orientale du Nigeria, Okwonko occupe une position sociale éle-vée. Dans la société ibo qui est la sienne, la richesse d’un homme se mesure au nombre de femmes, d’enfants et de granges qu’il possède. Et à ce jeu-là, il faut bien reconnaître qu’Okwonko se défend plutôt bien : au début du roman, il a déjà huit enfants, trois femmes, et deux granges remplies d’ignames. S’il ambitionne de devenir un des seigneurs du clan, ce n’est peut-être pas tant par soif du pouvoir que pour tirer un trait définitif sur l’ombre de son défunt...
Le Matricule des Anges n°177