La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Au miroir du désastre et de la grâce

    Lmda N°215 Au fil d’une prose qui sublime le parfum de la dynamique désirante, Bénédicte Heim explore la violence secrète de l’attraction sexuelle.

    Tu fais pleurer tes fées marraines

    De nouveau livre de Bénédicte Heim déborde d’ivresse tactile, de beauté fauve et de cruauté ensoleillée. Un livre qui se présente sous la forme d’une suite fragmentée mais continue de textes s’enlaçant selon la logique baroque de la volute, et selon les souvenirs, les élans d’osmose et le cheminement d’une femme, « Elle », qui navigue entre des hommes élus, découvre à leur contact, la fureur,...
  • Le Détour

    Domaine étranger Mémoire en travaux Pendant près de trente ans, Luce d’Eramo (1925-2001) explore et réécrit son passé, composant une œuvre passionnante et unique dans la littérature concentrationnaire. Dès l’abord, la quatrième de couverture nous intrigue : « Luce d’Eramo, élevée dans une famille de dignitaires fascistes, partit de son propre chef en Allemagne en 1944 pour intégrer un Lager, un camp de travail nazi ». Quand nous feuilletons le volume, notre étonnement croît : l’œuvre est constituée de quatre parties, chacune datée, de la première, indiquant « Écrits de 1953 à 1954 », à la dernière, nommée « La distorsion » (synonyme du...
  • Fin de siècle

    Domaine français Shark attack ! Dans un roman aussi drôle que délirant, Sébastien Gendron s’emploie à un sanglant jeu de massacre. Usant d’une très légère dystopie au début du roman, le lecteur se retrouve projeté en 2022, et les mégalodons, sortes de requins préhistoriques, ont non seulement fait leur réapparition sur notre belle planète, mais de surcroît dans des versions augmentées, aux proportions phénoménales… La plupart des océans se retrouvent impraticables, l’économie mondiale est profondément modifiée, le transport maritime disparaît. Seule la Méditerranée...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Fink sur Fink

À la première personne  : le titre du nouvel ouvrage d’Alain Finkielkraut annonce une rupture énonciative avec les essais précédents mais pourrait presque s’entendre comme une dédicace ou une libation portée au lecteur anonyme, une adresse au premier venu. C’est que depuis peu, les relations d’Alain Finkielkraut avec le vulgaire se sont tendues. Pour celui qui en 1979 célébrait dans Au coin de la rue, l’aventure la beauté nichée « dans les interstices du quotidien », les promenades virent au gymkhana : il lui faut contourner les badauds de Nuit debout, esquiver les Gilets jaunes, semer...
Le Matricule des Anges n°208
Gloukhova Aliona

un auteur

Gloukhova Aliona

Chronique
Traduction

Julien Lapeyre de Cabanes

Requiem pour une ville perdue, de Aslı Erdoğan Les traducteurs, comme tout le monde, ont tendance à se voir plus beaux qu’ils ne sont. Le premier trait caractéristique de cette prétention, c’est de vouloir qu’on reconnaisse le traducteur comme égal, en dignité et en traitement, à l’auteur – puisqu’on ne dit plus « écrivain », ceci expliquant peut-être cela. Le traducteur en a assez d’être oublié comme un obscur transcripteur d’œuvres qu’il n’a pas écrites, dans l’ombre de l’écrivain, et de voir son nom en tout petit sur la couverture ; il veut qu’on reconnaisse sa part de « création » – s’il faut parler en ces termes. Dans cette...
Le Matricule des Anges n°214
  • Les Jango

    Domaine étranger L'insolent Soudan de Baraka Sakin Transgressif et truculent, Les Jango brosse le portrait d’un pays multiple. De ce pays-continent, le Soudan, alias le « pays des Noirs », vaste comme un rêve, mais souvent réduit à ses tragédies, jaillissent, de temps en temps, des surprises, des lumières, des bouffées d’espérance. Ce fut le cas, en 2019, lorsque des manifestations populaires, à Khartoum et ailleurs, provoquèrent la chute du général-président Omar el-Béchir – aujourd’hui en prison. On se rappelle les images des foules en liesse, transmises via...
  • Le Travail de la viande

    Poésie Liliane Giraudon, la désaxée À chaque livre, elle cherche à donner une forme différente de celles élaborées dans ses opus précédents. avec insolence, jubilation et joie de faire exploser le projet. Liliane Giraudon pourrait être comparée à l’héroïne des Misfits lorsque, rageuse, elle fait face aux plus inconséquentes façades de brutalités viriles que sont les trois hommes qui l’entourent dans le fameux film de John Huston (1961). Elle devient alors aussi l’un de ces chevaux sauvages traqués pour leur viande dont une scène hallucinante rince tout spectateur quelque peu sensible. Les livres de Liliane Giraudon appellent à la même...
  • Divagations

    Histoire littéraire À colin-maillard au-dessus de l'abîme Avec la publication de deux recueils inédits, c’est un Cioran (1911-1995) hanté par la tentation de l’absolu autant que par celle de l’inexistence que l’on découvre. L’état brut de ce qu’il affinera dans la suite de son œuvre. Un bain de Cioran de temps en temps, ça fait du bien. Deux recueils inédits, écrits en roumain, à Paris, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, juste avant qu’il n’adopte la langue française comme une patrie, nous en offre une nouvelle occasion. En 1945, Emil Cioran a 34 ans et vit à Paris depuis 1937, « moisissant glorieusement dans le Quartier latin », comme il l’écrit dans une lettre. Depuis Sur les cimes du désespoir (1934), son premier...
  • Race et théâtre : Un impensé politique

    Théâtre La face noire du théâtre Pourquoi les comédiennes et comédiens non blancs trouvent-ils toujours aussi peu de place sur les scènes françaises ? Depuis quelques années les polémiques se multiplient autour de la notion d’appropriation culturelle. C’est-à-dire sur l’utilisation d’éléments appartenant en propre à une culture par des gens extérieurs à cette culture. Ce qui est une manière de les déposséder de leur histoire et de maintenir encore et toujours ce lien colonial que l’on croyait aboli. Il y a eu le spectacle empêché à la Sorbonne, Les Suppliantes d’Eschyle monté par Philippe...
Intemporels
par Didier Garcia

Débauches balkaniques

Avec Le Coq rouge, le Serbe Miodrag Bulatović (1930-1991) dresse un portrait dérangeant d’une micro-société gangrenée par la cruauté. Ce que ce roman entreprend de nous raconter, c’est l’histoire de Muharem, un pauvre métayer du Monténégro. Un beau jour, cet homme « menu, laid, voûté », mais encore poitrinaire, épuisé, et rongé par la faim, décide de se rendre à Bijelo Polje (village voisin qui n’est autre que le village natal de l’auteur), pour y vendre son coq (le seul bien qu’il lui reste), pouvoir ainsi éponger ses dettes, et peut-être devenir un homme (une ambition somme toute bien modeste). En chemin (et peut-être n’a-t-il encore parcouru que quelques mètres), le voici stoppé net par une noce qui lui barre...
Le Matricule des Anges n°209