La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Vieilles peaux, jeune sang

    Lmda N°235 Sensuel, cru, noir, le premier roman de la Liégeoise Charlotte Bourlard a l’amère, l’exquise douceur de la morbidezza.

    L' Apparence du vivant

    L’Apparence du vivant cache bien son jeu. Subtil roman d’apprentissage sous les airs d’un thriller, il a sa propre et très troublante vitalité vénéneuse, celle-là même du couple que forment une jeune femme et une vieillarde qui « ressemble à une grand-mère innocente ». Le décor, morbide mais que l’on découvrira sensuel en diable, est celui de l’ancien funérarium et son logement, celui des...
  • Ali et sa mère russe

    Domaine étranger La guerre vue d'un siège de bus Les soubresauts d’un voyage à travers le Liban sont le prétexte pour raconter avec subtilité et humour un conflit inextricable. Nouveau projet éditorial lancé par le traducteur Etienne Gomez, Perspective cavalière s’attache à décrire « le monde selon ses marges ». L’identité homosexuelle y sert de fil conducteur pour débusquer des textes qui offrent un regard différent sur le monde comme il va (ou ne va pas), depuis une position décentrée. Si l’on en juge par le deuxième titre de ce catalogue en devenir, cela s’annonce prometteur. Ali et sa mère russe, bref roman de...
  • Tueurs

    Domaine français Sans que la nuit remue Se confrontant à l’ignominie des bourreaux, Jean-Michel Espitallier nous offre un grand moment éthique de littérature. Nul écrivain averti ne touche à l’ignoble sans trembler. C’est qu’il voit bien les pièges auxquels s’expose le récitant du meurtre de masse, de la torture et du viol érigés en système : le pathos facile, le voyeurisme, une esthétisation pour le moins déplacée. L’obscène. En ces parages, le beau style lui-même est suspecté ; l’auteur se regarde écrire, et c’est juché sur une pile de cadavres qu’il recherche l’effet. Quant à la fiction, elle...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Michou mi-chèvre

Affronter (Hollande). Chavirer (Lafon). S’adapter (Dupont-Monod). Pas dormir (Darrieussecq). Frappant, cette flopée de titres à l’infinitif ces derniers mois. Michel Houellebecq, en champion, ferme le ban. Anéantir, qui dit mieux ? Son ouvrage – couverture cartonnée blanche, élégant signet rouge – détonne au rayon livres. L’auteur semble bander les muscles dès la sortie du vestiaire. De la part de celui qui cultivait jusqu’alors un genre de dandysme débraillé, ce soin soudain porté à l’apparence surprend et paraît presque suspect. Difficile pourtant de critiquer Houellebecq. Si ça se...
Le Matricule des Anges n°230
Shubhangi Swarup

un auteur

Shubhangi Swarup

Chronique
Traduction

Anne-Laure Tissut *

Dans la maison au cœur de la forêt profonde, de Laid Hunt Il était une fois une femme qui alla et n’alla pas aux bois… » (72) Cette phrase tirée du huitième roman de Laird Hunt emblématise l’incertitude habitant ce récit, qui une fois encore met en scène une voix de femme. S’agit-il d’une sorcière, ou d’une jeune femme à l’imagination puissante et au regard perçant, étouffée par la rigueur de la société puritaine américaine en ses débuts, et marquée par les violences généralement subies par les femmes à l’époque ? Comme c’est le cas depuis Neverhome (2014), l’arrière-plan historique joue un rôle fondamental dans l’intrigue, où les faits avérés,...
Le Matricule des Anges n°230
  • Roman d’un berger

    Domaine étranger La vie d'un simple Nouvelle traduction d’un texte emblématique d’Ernst Wiechert, dont l’œuvre, à la fois enracinée et universelle, reste à redécouvrir. Selon nos informateurs, on ne lit plus tellement Ernst Wiechert et c’est bien dommage. En un temps où la bêtise et la barbarie gagnent chaque jour un peu plus de terrain, l’humanisme têtu de celui qui fut en son temps l’un des plus lus des écrivains de langue allemande garde toute sa force éthique, sans moralisme ni mièvrerie. Il est vrai qu’il en avait vu d’autres : né en 1887 et mort en 1950, Ernst Wiechert aura traversé deux guerres...
  • Au feu du désir même

    Poésie La langue en chaleur Quand André Velter et Ernest Pignon-Ernest s’associent pour décliner les voluptés de l’amour vécu avec amour, le livre se fait fête et festin. Quand on est, comme André Velter, mû par la soif de connaître, la disponibilité à l’inconnu, la quête de la jubilation physique et mentale, on peut faire voyage de tout. « Chaque voyage est un coffre à secrets / Qui se force par hasard / Pour une aube au crépuscule / Ou un éclat à même la peau ». Après ses voyages au long cours dans l’Himalaya, en Inde, au Tibet et dans tout l’Orient, c’est la volupté qui, dans Au feu même du désir, fait...
  • Sommes-nous ce que nous lisons ?

    Poches Cigarettes, whisky & p'tits papiers Loin de la Catalogne et de 1984, l’humour british et très punchy de George Orwell en expert des métiers du livre. Les éditions Mille et une nuits ont la bonne idée de réunir en un recueil quatre inédits d’Orwell, pondus entre 1936 et 1946. Le sérieux du titre, Sommes-nous ce que nous lisons ?, masque l’humour de celui que l’on connaît bien comme romancier, essayiste, révolutionnaire, mais moins comme libraire et critique littéraire (pour la seule année 1940 « il traite cent trente-cinq livres », et « un peu plus de sept cents livres et films » tout au...
  • La Cour des miracles

    Théâtre Épopée du quotidien Dans La Cour des miracles, l’humanité s’affaire à Athènes et affronte un monde qui change. Écrivain, dramaturge et réalisateur, Iàkovos Kambanèllis – mort en 2011 à Athènes – est aujourd’hui célébré dans son pays natal qui a fait de 2022 « L’année littéraire Iàkovos Kambanèllis ». Et c’est à cette occasion que les éditions l’Espace d’un instant republient La Cour des miracles, pièce écrite en 1957 et considérée comme étant fondatrice du théâtre grec contemporain. Elle est, depuis sa création, régulièrement portée à la scène, et...