La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • À fleur de peau

    Lmda N°214 Enquête mémorielle aux lignes fuyantes, le deuxième roman d’Aliona Gloukhova est une profonde réflexion sur la notion d’appartenance.
    La narratrice comprenant qu’elle est pleinement impliquée dans l’histoire qu’elle raconte : « Ce qui était au début pour moi une tentative d’organiser des informations disparates concernant les mois qu’Ana a passés à Saint-Pétersbourg s’est vite transformé en esquisse d’histoire. Pour parler d’Ana il fallait être impliquée, Ana n’aurait pas supporté un regard neutre et désintéressé. »...
  • Le Détour

    Domaine étranger Mémoire en travaux Pendant près de trente ans, Luce d’Eramo (1925-2001) explore et réécrit son passé, composant une œuvre passionnante et unique dans la littérature concentrationnaire. Dès l’abord, la quatrième de couverture nous intrigue : « Luce d’Eramo, élevée dans une famille de dignitaires fascistes, partit de son propre chef en Allemagne en 1944 pour intégrer un Lager, un camp de travail nazi ». Quand nous feuilletons le volume, notre étonnement croît : l’œuvre est constituée de quatre parties, chacune datée, de la première, indiquant « Écrits de 1953 à 1954 », à la dernière, nommée « La distorsion » (synonyme du...
  • Blockhaus

    Domaine français Nocturne normand Venu sur la côte normande pour écrire, un écrivain saisit dans une langue magistrale l’épaisseur historique d’un lieu et le mystère de vies échouées là. D’un trait noir et lumineux. Le narrateur de Blockhaus est écrivain et c’est pour écrire qu’il a fui trois semaines la capitale pour Arromanches en Normandie. Il y débarque comme avant lui le narrateur du grand Pierre Michon débarquait du côté de la Grande Beune noyée de pluie, au bord d’une Dordogne où l’Histoire faisait remonter à la surface des silex venus de la préhistoire. Ici aussi l’Histoire a marqué le paysage. Nous sommes au bord de la Manche et la mer découvre...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Fink sur Fink

À la première personne  : le titre du nouvel ouvrage d’Alain Finkielkraut annonce une rupture énonciative avec les essais précédents mais pourrait presque s’entendre comme une dédicace ou une libation portée au lecteur anonyme, une adresse au premier venu. C’est que depuis peu, les relations d’Alain Finkielkraut avec le vulgaire se sont tendues. Pour celui qui en 1979 célébrait dans Au coin de la rue, l’aventure la beauté nichée « dans les interstices du quotidien », les promenades virent au gymkhana : il lui faut contourner les badauds de Nuit debout, esquiver les Gilets jaunes, semer...
Le Matricule des Anges n°208
Hélène Gerster

un auteur

Hélène Gerster

Chronique
Traduction

Lise Chapuis

Borgo Vecchio, de Giosuè Calaciura Borgo Vecchio… J’étais en pleine traduction de Urbi et Orbi (paru en 2018 chez Notabilia) lorsque Giosuè Calaciura m’a fait parvenir ce nouveau texte. Urbi et Orbi c’était la logorrhée plurielle de prélats romains empêtrés entre la terre et le ciel, la simonie et la fascination de la sainteté ; et puis des phrases qui s’allongeaient comme les labyrinthes du Vatican et les doubles sens feutrés d’une diplomatie rodée aux mille contorsions du langage et du discours. Une langue-fleuve qui me donnait du fil à retordre, comme Malacarne, traduit quelques années plus tôt où se condensait en un...
Le Matricule des Anges n°207
  • Le Volontaire

    Domaine étranger Le goût de l'eau Après La Fin (2010), Salvatore Scibona creuse encore plus en profondeur le thème de la filiation, celle de trois générations hantées par l’abandon, le déni et la quête identitaire. Habiter un lieu, c’est en boire l’eau. » Tel est le constat irréfutable dressé par l’auteur, scandé à la manière d’un mantra par Le Volontaire. En effet, c’est l’eau de sa ferme natale qui manque le plus à Vollie alors qu’il combat au Vietnam. Ce dernier, fils unique inespéré arrivé tardivement dans la vie de ses parents, qui lui donnent le surnom de Volontaire, grandit entouré d’amour, de nature et de bonté. Frappé d’une sorte de...
  • Par tous les chemins

    Florilège poétique des langues de France - Alsacien, Basque, Breton, Catalan, Corse, Occitan
    Poésie Babel en France La poésie de nos territoires réunie pour la première fois en un recueil aussi chatoyant que vespéral. Alors que la langue française s’enivre d’anglicismes et que les langues dites régionales mises sous le boisseau depuis des lustres par un jacobinisme aveugle et aujourd’hui incongru en Europe sont dans un état de coma avancé, la publication de ce Florilège relève d’une sacrée gageure. Consacrer quatre cent quatre-vingts pages à l’expression poé- tique de cinq langues : alsacien, basque, breton, catalan, corse, occitan est une aventure...
  • Les Lettres françaises : 50 ans d’aventures culturelles

    Histoire littéraire L'intelligence en marche Loin de n’être qu’un tombeau, une anthologie peut aussi être une carrière où trouver les matériaux pour, demain, penser et construire : c’est bien ce que nous offrent ces mille pages des Lettres françaises. Ces années-là étaient cruelles – et troubles : Jean Paulhan, désireux de préserver Gallimard dans la tempête, laissait Drieu la Rochelle faire de La NRF une revue collaborationniste mais, dans son bureau adjacent, entrait dans la Résistance. Parmi ses activités et projets nombreux, il soutenait Jacques Decour qui préparait un journal clandestin. Le premier numéro des Lettres françaises vit le jour en septembre 1942 – mais Jacques Decour,...
  • Elles disent...l’Odyssée

    Théâtre « La vie c'est l'attente » Dans cette pièce de jeunesse, Jean-Luc Lagarce nous livre une version intime et féminine de la grande épopée d’Homère. Jean-Luc Lagarce a 21 ans lorsqu’il écrit et met en scène, pour sa compagnie amateur La Roulotte, ce texte librement inspiré de l’Odyssée d’Homère. Nous sommes en 1978. La pièce sera jouée avec succès l’année suivante. Et quarante ans plus tard, la voilà publiée. Elle est l’une des toutes premières écrites par l’auteur et contient déjà les thèmes et les obsessions qui traverseront son œuvre. L’Odyssée de Jean-Luc Lagarce, c’est d’abord...
Égarés, oubliés
par Éric Dussert

Le Suisse narquois

En passant des fictions malicieuses aux romans à thèses nationales plus vendeurs, Louis Dumur (1863-1933) n’a sans doute pas fait le bon choix. Rattrapage. Il y a deux périodes dans la carrière littéraire de Louis Dumur, et peut-être même trois. Il y a l’œuvre du jeune Dumur, poète hexamétrique dont les vers ne plaisaient pas toujours à Remy de Gourmont, qui lui reconnaissait toutefois de l’audace et du goût ; il y a celle du prosateur allègre et original, héritier des Incohérents, contemporain d’Alphonse Allais, d’Edouard Dujardin, de Pierre Louÿs et d’André Gide ; il y a enfin l’écrivain « grand public » dont les romans nationaux à la manière Péguy - de très belles ventes de l’après-guerre - constituent de circonstanciels puddings. Dans...
Le Matricule des Anges n°112