La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Un catalogue XXL

    Lmda N°214 Le parcours de Diane de Selliers, riche d’histoire de l’art et des littératures.
    Les grandes œuvres littéraires de l’humanité méritaient un éditeur à leur hauteur. C’est chose faite avec Diane de Selliers, qui livre avec Et ainsi le désir me mène les secrets de son parcours. Trente ans d’édition sont pris en écharpe dans une autobiographie professionnelle éclairée, « avec une passion joyeuse guidée par la seule ambition de partager mes enthousiasmes et mes découvertes,...
  • Le Cantique du Toungouse

    Domaine étranger Baïkal mon amour Guerrier et homme des bois, Oleg Ermakov chante la taïga où l’on aime à se perdre. Il est aussi des adeptes de la vie sauvage à l’Est. Oleg Ermakov était forestier avant de faire son service militaire. Un épisode qu’il a subi en Afghanistan… Les Cercueils de zinc de la Nobel Svetlana Aleksievitch ainsi que certains films russes nous ont montré ce qu’avait été cette guerre. Vétéran, Ermakov en a rapporté trois livres traduits par Françoise Gréciet, assez terribles pour qu’ils rejoignent la Putain de mort où Michael Herr décrivait sans filtre la guerre du Vietnam : Récits...
  • Nous avons les mains rouges

    Domaine français Salauds de ploucs ! Au lendemain de la Libération, les jeux n’étaient pas encore faits : Jean Meckert raconte avec force quelques épisodes de l’Épuration qu’on dit sauvage. Si en 1944, on avait, en général, strictement châtié, on ne rougirait pas de faire quotidiennement la rencontre, aujourd’hui, sans le moindre malaise de leur part, d’hommes déshonorés, de gredins ironiques, tandis qu’un personnel falot garnit les prisons (…). La vérité est que la compromission avec la duplicité s’est considérablement renforcée parmi la classe des gouverneurs » : ainsi parle René Char, hier encore Capitaine Alexandre, dans un...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

De l’avantage d’être Nay

C’est avec un peu d’embarras que Catherine Nay observe l’agitation des masses autour de la réforme des retraites. Pour celle qui commente avec un sérieux inentamé l’actualité politique depuis plus d’un demi-siècle, la notion d’âge-pivot défie l’entendement. La journaliste aura traversé l’intégralité de la Ve République sans signe d’érosion majeur. Elle s’affiche encore aujourd’hui sur les écrans parée du même masque de cire qu’au temps où Valéry Giscard d’Estaing incarnait la modernité et l’avenir du pays. Le petit balai qui lui tient lieu d’échine paraît imputrescible. Mais quel est son...
Le Matricule des Anges n°209
Hélène Gerster

un auteur

Hélène Gerster

Chronique
Traduction

Robert Kahn

Journaux, de Franz Kafka Comment arrive-t-on en « Kafka-land » ? Chaque lecteur aura sa propre réponse, et aussi chaque traducteur. Il faut qu’il y ait là un « Wunsch », du désir. J’ai rencontré pour la première fois les textes de cet auteur juif de Prague qui écrivait en allemand (on trouve souvent dans des dictionnaires la mention « écrivain tchèque », alors que Kafka n’a été « tchèque » que pendant les cinq dernières années de sa vie) au lycée Jean-Moulin de Forbach, en classe de seconde. Il fallait traduire un extrait du « Messager impérial ». L’expérience m’avait beaucoup plu. Adolescent, j’ai lu une grande...
Le Matricule des Anges n°209
  • Le Détour

    Domaine étranger Mémoire en travaux Pendant près de trente ans, Luce d’Eramo (1925-2001) explore et réécrit son passé, composant une œuvre passionnante et unique dans la littérature concentrationnaire. Dès l’abord, la quatrième de couverture nous intrigue : « Luce d’Eramo, élevée dans une famille de dignitaires fascistes, partit de son propre chef en Allemagne en 1944 pour intégrer un Lager, un camp de travail nazi ». Quand nous feuilletons le volume, notre étonnement croît : l’œuvre est constituée de quatre parties, chacune datée, de la première, indiquant « Écrits de 1953 à 1954 », à la dernière, nommée « La distorsion » (synonyme du...
  • Par tous les chemins

    Florilège poétique des langues de France - Alsacien, Basque, Breton, Catalan, Corse, Occitan
    Poésie Babel en France La poésie de nos territoires réunie pour la première fois en un recueil aussi chatoyant que vespéral. Alors que la langue française s’enivre d’anglicismes et que les langues dites régionales mises sous le boisseau depuis des lustres par un jacobinisme aveugle et aujourd’hui incongru en Europe sont dans un état de coma avancé, la publication de ce Florilège relève d’une sacrée gageure. Consacrer quatre cent quatre-vingts pages à l’expression poé- tique de cinq langues : alsacien, basque, breton, catalan, corse, occitan est une aventure...
  • Vache tachetée et concombre fugitif

    Histoire littéraire Croquis explosifs Une sélection des récits et reportages plus ou moins fictifs d’Octave Mirbeau est l’opportunité de redécouvrir la finesse de son regard et de son humour qui frappe juste. Si, de son œuvre, l’on ne retient aujourd’hui qu’une poignée de romans (Le Journal d’une femme de chambre, Le Jardin des supplices…), Octave Mirbeau n’en fut pas moins un écrivain prolifique et tout-terrain sachant passer sans encombre du conte à la nouvelle, de la critique littéraire au pamphlet. Une habileté de plume qui n’a rien de surprenante, puisqu’il écrivait abondamment dans les journaux à une époque où, comme le rappelle Stéphane...
  • Mangrove

    Théâtre Passer les frontières Dans Mangrove, les rêves d’ailleurs se fracassent, alors que les fusées s’élancent dans le ciel. La pièce de Lucie Vérot porte le nom des forêts impénétrables de palétuviers des régions côtières des tropiques, où se déposent boues et limons. Le texte s’ouvre sur une citation de Bernard-Marie Koltès : « On rencontre parfois des lieux qui sont, je ne dis pas des reproductions du monde entier, mais des sortes de métaphores de la vie ou d’un aspect de la vie… » Pour Cécé, l’un des personnages de la pièce, « Quand la terre reçoit plus de...