La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Dans les ailleurs d’ici

    Lmda N°223 Francis Navarre nous propose un étonnant voyage, où la France familière se montre dans son dépaysement.

    De l’Hexagone considéré comme un exotisme

    Le livre se tient, penché comme le motard dans un virage, entre l’épigraphe de Nicolas Bouvier, « C’était une petite ville torride qui sentait la cannelle », et le texte de sa quatrième de couverture : « Il est aujourd’hui facile d’être himalayesque ou sibérien, mais comment peut-on être Mussipontain ». S’agissant du Pont-à-Mousson très peu torride des Mussipontains, sa spécialité n’en est...
  • Eve à Hollywood

    Domaine étranger Hollywood au cœur L’autobiographie d’Eve Babitz, égérie de la côte Ouest bohème, se révèle aussi loufoquement déchiré et dramatiquement hilarant que ses précédents opus. La Californie. Les soirées affolantes. Les overdoses en tout genre. Les fidèles d’Eve Babitz reconnaîtront ici les thématiques chères à l’autrice, autour desquelles se construisait déjà Sex & Rage (Seuil, 2018), roman résolument ancré sur la côte ouest des États-Unis, entre peinture de planches de surf et penchants alcooliques. Eve à Hollywood, dont la rédaction date du début des années 70, est pourtant antérieur à celui-ci. Il nous plonge...
  • La Sacrifiée du Vercors

    Domaine français La face sombre de la Libération Un roman noir qui suit les traces obscures et sanglantes de l’épuration en France. François Médéline s’attache dans la plupart de ses romans noirs aux années 80 et 90, à des faits divers politiques et des intrigues policières tortueuses, exception faite de Tuer Jupiter, amusante satire sociale où Emmanuel Macron se retrouve victime d’un complot… Le voici, avec La Sacrifiée du Vercors, dans l’exercice du roman policier historique, et force est de constater qu’il y trouve ses aises, en situant un crime en 1944, à la fin de...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Plate forme

Au printemps dernier, au lieu de pétrir son pain comme tout le monde, Delphine de Vigan décide de s’aventurer dans la forêt profonde de Youtube. Le piège est connu : on consulte innocemment un tutoriel pour remplacer les essuie-glaces de la Clio et on termine trois heures plus tard, essoré, devant un florilège des Marseillais à Dubaï. Au cours de son errance, la romancière découvre le contenu des chaînes dites « familiales » où de jeunes mères désœuvrées exhibent la vie de leurs progénitures. Ce qu’elle voit la terrifie. Les séquences d’unboxing notamment, qui recueillent des millions de...
Le Matricule des Anges n°222
Arthur Dreyfus

un auteur

Arthur Dreyfus

Chronique
Traduction

Jean-Marie Saint-Lu

Un père étranger, d’Eduardo Berti Excepté pour son tout premier roman paru en français, Le Désordre électrique (Grasset, 1999), j’ai le plaisir d’être le traducteur « attitré » d’Eduardo Berti (Buenos Aires, 1964), et Un père étranger est le 11e ouvrage né de notre collaboration. Je suis en effet de ces traducteurs qui pensent qu’une traduction idéale est le fruit d’une collaboration auteur-traducteur. Comment le traducteur ne profiterait-il pas de la possibilité de demander à l’auteur – lorsqu’il est vivant, bien sûr – toutes les précisions propres à améliorer son travail ? Et en l’occurrence cette collaboration est...
Le Matricule des Anges n°219
  • Journal d’un explorateur noir au pôle Nord

    Domaine étranger Noir sur fond blanc Peary et Henson ont conquis le pole Nord. L’un est blanc et célébré, l’autre noir et occulté. Ce dernier fait le récit de leur ultime expédition. Au début du XXe siècle, on se plaît à rêver d’un monde dont on dresserait l’inventaire et dont on achèverait la clôture. Seuls quelques territoires n’ont pas été foulés par l’homme. C’est le cas du pôle Nord. Blanc, silencieux, hostile, d’une température moyenne annuelle de -37 °C, il est un point perdu au milieu de l’océan Arctique et si notre imaginaire conçoit tous les obstacles auxquels les expéditionnaires se confrontèrent, la réalité...
  • Le Présent du présent (précédé de) Il faut que tu me suives

    Poésie Du poème secourable Alexis Pelletier offre une somme méditative sur les actes multiples que chaque poème élabore et cherche toujours à ouvrir au sein de la communauté, avec un tact et un ton discret rares. Auteur d’une dizaine de livres de poésie, dont l’inoubliable série des Mlash(s), « personnage d’ébauches », comme il le précisait par son premier opus, et lointain écho de Plume ou de quelques avatars croisés dans l’œuvre de Michaux, Alexis Pelletier nous donne à lire avec Il faut que tu me suives suivi de Le Présent du présent tout ce que l’exercice d’écriture du poème lui offre comme matière à réflexion. C’est la synthèse d’une partie de...
  • Le Secret c’est de tout dire !

    Histoire littéraire De « l'art de foutre le bordel » Un canular politique sorti des années de plomb, possiblement commis par un ex-situationniste italien. Réédition. C’est un livre à l’histoire éditoriale encombrée. Imprimé anonymement en 1983 à Vérone, puis en 1989 sous le nom de « Gianni Giovannelli » révélé par Allia qui réédite aujourd’hui sa traduction française, Le Secret c’est de tout dire !, en dépit de son titre, continue de se taire sur l’identité de son auteur. Notons que ce « Gianni Giovannelli », qui certes écrit encore, de nos jours, sur le blog d’extrême gauche Effimera, postule ainsi à...
  • Habiter le temps

    Théâtre Le cercle infernal Habiter le temps de Rasmus Lindberg est conçu comme une saga familiale, avec des lourds secrets enfouis dans un inconscient pétrifié. Le texte de Rasmus Lindberg se lit comme un thriller psychologique. On dévore les cent pages, deux actes et trente-deux scènes de cette pièce, happé par les destins fracassés d’une famille. Avec l’envie de comprendre les drames à l’origine du cercle infernal. Six personnages évoluent sur le plateau, trois couples à trois époques différentes : Kristin et Eric en 1913, Stefan et Caroline en 1968, et Myriam et Hannelle aujourd’hui. Une lignée...
Égarés, oubliés
par Éric Dussert

Un métier qui paye

Pierre Bost connut le désenchantement du journalisme et des ingrats métiers de la littérature. Le cinéma lui fut plus doux. Passée la Seconde Guerre mondiale et ses lots variés d’horreurs, le monde avait changé, comme le regard qu’on lui portait et les réflexions que le genre humain se prodiguait. En conséquence, les interminables fresques romanesques de Georges Duhamel ou de Jules Romains n’avaient plus cours, non plus que les bluettes fashionables des Roaring Twenties. Oubliés aussi Paul Bourget et ses billevesées sentimentales, la poëterie qui se tordait les mains avec des airs inspirés et les romans d’avant 1940. La nouvelle époque, renaissance hagarde, voulait du lourd, de la perspective sociale, et...
Le Matricule des Anges n°101