La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Joseph Andras

Ouvrages chroniqués

Kanaky
de Joseph Andras
2018
À travers le portrait de l’indépendantiste Alphonse Dianou, Joseph Andras retrace un épisode sanglant de l’histoire récente de la Nouvelle-Calédonie. Alors que paraît simultanément en poche De nos frères blessés, son premier roman très remarqué paru en 2016, Joseph Andras signe cette fois Kanaky, le récit d’une enquête de plusieurs années « sur les traces d’Alphonse Dianou », là-bas, à 17 000 km de la métropole, en Nouvelle-Calédonie. « Beaucoup parlent d’Alphonse mais ne le connaissent pas », confiera Hélène, la femme de ce militant indépendantiste non-violent qui fut pourtant, sur l’atoll d’Ouvéa, le meneur d’une prise d’otages qui dura dix jours avant de dégénérer. C’était en avril 1988, à l’approche de l’élection présidentielle...
Anthony Dufraisse
octobre 2018
Le Matricule des Anges n°197
De nos frères blessés
de Joseph Andras
2016
Avec De nos frères blessés, Joseph Andras réhabilite cet anticolonialiste guillotiné en 1957 pour tentative d’attentat à Alger. Que ceux qui ont trouvé quelque intérêt à ce livre soient ici sincèrement remerciés. Il n’en reste pas moins que je ne peux l’accepter : la compétition, la concurrence et la rivalité sont à mes yeux des notions étrangères à l’écriture et à la création. La littérature, telle que je l’entends en tant que lecteur et, à présent, auteur, veille de près à son indépendance et chemine à distance des podiums, des honneurs et des projecteurs ». Par ces mots, Joseph Andras, Normand de 31 ans, signifiait dans une lettre adressée le 12 mai aux membres de l’Académie Goncourt, son refus de recevoir le...
Anthony Dufraisse
juin 2016
Le Matricule des Anges n°174