La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Richard Blin

Message Envoyer un message

Articles

Les Couleurs de boucherie

de Eugène Savitzkaya
Une esthétique du choc Derrière les scènes de guerrerie et la beauté convulsive des Couleurs de boucherie, c’est le retour à un insensé primitif qu’inventait la poésie d’Eugène Savitzkaya. Réédition d’un livre épuisé depuis longtemps. Impatiente, insoumise, défamiliarisante, la poésie d’Eugène Savitzkaya. Tribale, tout en éclats d’énergie pure, en spirale scripturale, elle consigne des impacts, pense avec le corps, délivre le refoulé, s’enfonce au plus nu du sensible portée par des logiques libidinales et par un irrépressible désir de découverte. « Ce livre est une exploration au cœur des reliquaires, dans les grottes et les fosses où furent inventées les images contant les origines, les désastres et les joies », écrit Savitzkaya dans l’avant-dire qu’il a rédigé pour cette réédition des Couleurs de boucherie,...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Pierres de folie

de Collectif

Les mots de la folie

Si la langue ne saurait être le dernier rempart contre la démence, elle peut être le sésame qui ouvre à la poésie diagonale de son univers. Elles sont huit dont l’écriture échappe à toutes les réductions, à tous les cadrages, huit femmes, écrivaines et « folles » réunies sous une même couverture rouge : Sophie Podolski (1953-1974), Emma Santos (1943-1983), Agnès Rouzier (1936-1981), Raphaële George (1951-1985), Unica Zürn (1916-1970), Miriam Silesu (1975-1999), Mary Barnes (1923-2001), Anne Thébaud (1966-2007). Huit voix à...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Les Ardents

de Nadine Ribault

De givre et de feu

Dans la Flandre du Xie siècle, et dans un royaume dominé par la peur et la nuit, tout va à perdition. Mais une femme ne se résigne pas à l’insupportable. Esprit particulièrement libre, grande voyageuse, Nadine Ribault, dont on connaît l’ardeur passionnée avec laquelle elle défend, dans ses Carnetsde Kyôto, des Cornouailles, des Cévennes, de la côte d’Opale – le nomadisme, l’ardeur et la ferveur, nous donne aujourd’hui un roman aussi brûlant qu’envoûtant. Il nous transporte au XIe siècle, au cœur d’une châtellenie inhospitalière coincée...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Romans et nouvelles

de Joris-Karl Huysmans

Le Drageoir aux épices/Croquis parisiens

de Joris-Karl Huysmans

Écartelé entre la chair, le diable et Dieu

Fasciné par le péché et l’insolence des filles de rue, féru d’esthétisme, Huysmans (1848-1907), qui commença par le naturalisme et finit oblat des Bénédictins, est l’auteur d’une œuvre décapante et moderne. Il entre au catalogue de la Pléiade. Son nom s’est toujours chuchoté entre initiés et sa singularité a séduit des écrivains aussi différents qu’André Breton, Ernst Jünger, Bruce Chatwin ou Michel Houellebecq. L’Art et la Femme, le Diable, Dieu et le Vice – qu’il peint sans rien lui ôter de ses fascinations ni de ses envoûtements – l’œuvre de Huysmans regorge d’audaces et subjugue souvent par la volupté langagière qu’elle...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Poèmes de cuisine

de J. H. Prynne

Sonnetssonnants

de Andrew Zawacki

Lectures d’enfance

Deux livres, à cinquante ans de distance, échangent des vues, entre la vitesse ouverte de l’enfance et la fin d’une innocence que le commerce des choses et des mots précipite. En une syntaxe inouïe. Une ruse passe de l’enfance à l’Histoire qu’une fois adulte on ne voit plus. L’enfant, lui, voit et sait tôt tout cela. Comme s’il avait senti avant même de tracer la forme des lettres de l’alphabet et leur dessin tout entier envelopper le sens naissant, la grande H de l’histoire venir couper l’herbe sous les pieds de l’innocence, y compris de celle du langage. Cette torsion entre les mots et...
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207