La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Julie Coutu

Message Envoyer un message

#collaborateur

Articles

Le Bikini de Caroline

de Kirsty Gunn
Courtoise immersion À travers Un roman qui s’attache à dire un amour qui n’a pas lieu d’être, Kirsty Gunn questionne, au fil d’une balade, les formes mouvantes du récit. L’œuvre de Kirsty Gunn, c’est à la fois une écriture pointue, précise, incisive, et cet intérêt constant pour la forme. Pas que le fond s’estompe, mais la forme prime. La construction narrative fait et déforme l’intrigue. C’est vrai dans chacun de ses romans (Histoire aux yeux pâles, 44, La Grande Musique), mais chaque fois un peu plus. Ainsi avec Le Bikini de Caroline, qui va toujours un peu plus loin, là où l’histoire se retirerait presque pour laisser place à l’hypertextualité. Presque, mais pas tout à fait. Il y a une histoire dans Le Bikini de Caroline. Une histoire, un tandem, une...
juin 2019
Le Matricule des Anges n°204

Trois concerts

de Lola Gruber

Trois concerts de Lola Gruber

Toi, dès le plus jeune âge, tu as passé tes bras autour d’un violoncelle, tu as aimé le serrer contre toi, il est là, à côté de toi, tout proche, tu as eu peur pour lui, sa sangle s’était coincée, provenance nébuleuse, sans-doute-Guadagnini, ton maître aimait l’appeler “le petit bâtard”. Quatre panneaux de bois, bois initial et bois final, toute ta vie à serrer une caisse de bois, dans tes...
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203

La Souplesse des os

de D. W. Wilson

La Souplesse des os de D. W. Wilson

Chez D.W. Wilson on parle peu. On se confie moins encore. On s’aime, sans le dire. Son univers est masculin, silencieux, âpre, douloureux aussi. Il y a des pères, des fils, qui perdent leurs mots. Des femmes dont le sourire échoue parfois à percer les carapaces. Des amitiés d’adolescences brisées par la vie. Il y a une vraie tendresse chez Wilson, qui livre sans fard ses personnages cabossés,...
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198

Trois étages

de Eshkol Nevo

Histoire à la verticale

Trois étages, une petite copropriété, des voisins discrets : Eshkol Nevo ausculte l’air de rien les tourments de la société israélienne. Eshkol Nevo nous fait grimper les marches d’un immeuble résidentiel, quelque part en banlieue de Tel-Aviv, « Bourgeville, îlot de bon sens », ou de « conservatisme mou », à voir, le jugement varie selon les humeurs et états d’âme de qui le porte. La ville est à portée de voiture, de bus, mais ici règne un calme aseptisé. C’est compter sans la réalité qui se masque, derrière les façades...
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198

Le Bruit du dégel

de John Burnside

Se laisser conter

Avec Le Bruit du dégel, John Burnside tisse un roman mélancolique, qui fait la part belle au chagrin, avec une immense douceur. Il y a toujours dans les romans de John Burnside une sorte de présence, un lien à un au-delà. Un penchant assumé pour une forme de panthéisme, cette habitude de venir effleurer des esprits dissimulés derrière nos propres ombres. Le Bruit du dégel, sous un aspect moins sauvage que L’Été des noyés, ou Scintillation, ne fait pas exception à cette règle. C’est un roman-conte, une déambulation à...
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196