La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Adolpho Caminha

Ouvrages chroniqués

Rue de la Miséricorde
de Adolpho Caminha
1996
Édité en 1895, le roman torride du Brésilien Adolfo Caminha (1867-1897) choqua. Aujourd’hui, Rue de la Miséricorde choque encore, mais pour d’autres raisons. À l’époque, Caminha eut le génie de s’inspirer des thèses du courant naturaliste représenté par Zola pour nouer une intrigue passionnelle. Acte militant notable dans une société encore marquée par les préjugés racistes, il prit pour personnage principal un Noir, un ancien esclave évadé. En cette fin de XIXe siècle, les Brésiliens, qui ont à peine aboli l’esclavage, ont mal perçu qu’un Noir puisse être le héros d’un roman. Qui...
Franck Mannoni
juin 2007
Le Matricule des Anges n°84
Rue de la Miséricorde
de Adolpho Caminha
1996
Rue de la Miséricorde d’Adolpho Caminha Lorsqu’ Adolpho Caminha (1867-1897), chef de file du mouvement naturaliste publie en 1895 cet ouvrage, le Brésil vient de libérer ses esclaves noirs, remercier son empereur, instaurer la République. Le roman fait scandale, le héros, Bom-Crioulo est un marin noir colossal que le fouet n’arrive pas à soumettre et qui montre une inclinaison violente pour un jeune mousse. Si la description de cette passion, la dénonciation du monde archaïque de la marine à voile donnent lieu à de fort belles pages, le dénouement réintroduit une morale...
Dominique Aussenac
septembre 1996
Le Matricule des Anges n°17