La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • Quand, en 2009, paraît Les Veilleurs, on se dit que ce roman-là a été écrit par un vieux briscard de la littérature qui a gardé assez de fraîcheur dans son sang pour marier ensemble une maîtrise impressionnante de la construction romanesque, un imaginaire débridé et une liberté dans le traitement de l’écriture. Un portrait qui colle assez mal avec la photo du très jeune homme qui accompagne la sortie du livre : Vincent Message, qui sourit légèrement, arbore un visage qu’habite encore l’adolescence. L’homme, apprend-on, est né vingt-six ans plus tôt, en 1983 à Paris où il enseigne la littérature à (...)

    Vincent Message

  • On est loin du village de Montblanc (Hérault) où se déroulait La Mer c’est pas grand-chose (P.O.L, 2016), loin aussi des manchots empereurs de La Fonte des glaces (P.O.L, 2017). L’Arbre d’obéissance qui paraît cette année, se situe pour l’essentiel dans un désert écrasé de chaleur, abandonné de Dieu si Dieu a jamais existé. Quelques villages de misérables éleveurs sont disséminés à ses abords, quelques ruines témoignent de l’aridité des lieux que ponctue un monastère où « accueillir » ne se décline à aucun temps. C’est là que veut se rendre l’adolescent Théodoret, au grand dam de son père qui le bat pour lui (...)

    Joël Baqué

  • Ce sont d’abord des chants d’oiseaux qu’on entend, au loin. Puis les cordes graves d’un violon qui étirent l’espace sonore. Quelques secondes plus tard, la voix, reconnaissable entre toutes, récite : « Non de Vénus les ardentes étincelles/ Et moins les traits desquels Cupido tire,/ Mais bien les morts qu’en moi tu renouvelles/ je t’ai voulu en cette œuvre décrire. » C’est Délie le grand œuvre de Maurice Scève publié en 1544 dont l’écrivain et musicien Emmanuel Tugny vient d’extraire, pour les mettre en musique, seize poèmes, des 449 dizains du recueil (Délie objet de plus haute vertu, Emmanuel Tugny, Boom (...)

    Christian Prigent

  • Comment nommer un éblouissement collectif reproduit trois mois par an, qui cesse à l’âge adulte et dont la mémoire affecte durablement le restant d’une vie ? Un mirage, une épiphanie, un satori… ? Sur une île grecque minuscule, des familles d’archéologues se retrouvent l’été à investiguer le sol d’un ancien palais. Les pères, érudits, passionnés brillent par leurs comportements fantasques et outranciers. Les mères s’ébrouent en dansant le soir dans les tavernes. Pour les enfants, le monde commence et finit ici, dans une totale liberté. Il palpite « vivant, chaud » dans leurs mains, sous leurs pieds. « Ses (...)

    Christine Avel

  • Bien connue des Services de bibliographie, la romancière Anne Serre a surpris souventes fois ses lectrices et lecteurs. À l’occasion de la parution de Petite table, sois mise ! (Verdier, 2012), par exemple, un très beau livre libre, parfois qualifié de fantaisie érotique. Cette année, elle récidive en produisant, toujours avec la même fraîche et désinvolte liberté, un objet littéraire « décalibré », si l’on peut dire, pour concasser les conventions. Et, apparemment, Anne Serre a de plus en plus de mal à respecter tout ce qui serait conventionnel. Sa Grande tiqueté, déambulation gyrovague de trois vagabonds (...)

    Anne Serre

Notre sélection

Domaine français Grégoire Bouillier

Le Dossier M, livre 2 Editions Flammarion
2018
Le Dossier M de Grégoire Bouillier est une fresque passionnée, drôle, ennuyante et intime, qui donne la nostalgie des grandes entreprises. C’est l’histoire d’une asphyxie amoureuse : l’histoire d’un cerveau contaminé par un fantasme et dont le langage s’épuise à essayer d’épuiser le désir. Il arrive que, pour être à la hauteur d’une histoire éprouvée, l’alternative se pose : ou bien fuir et ne rien en dire – laisser le silence emporter l’intensité – ou bien l’affronter et la dire, mais alors n’avoir pas le choix, et...
Blandine Rinkel
mars 2018
Le Matricule des Anges n°191

Domaine étranger Pedro Mairal

L' Uruguayenne Editions Buchet-Chastel
2018
Pedro Mairal raconte les péripéties d’un écrivain mal-en-point qui tente malgré tout de retrouver une liberté ne pouvant que lui échapper. Etant en quelque sorte toujours coincé dans ce mardi, comme dans le film Un jour sans fin, je me le repasse, l’étudie, l’amplifie dans mon souvenir, je laisse les différents moments croître dans mon cerveau. » La trame de L’Uruguayenne est a priori trop simple pour ne pas frôler le cliché : un écrivain plus ou moins raté de Buenos Aires, dont le couple est au bord de l’implosion, traverse le...
Guillaume Contré
mars 2018
Le Matricule des Anges n°191

Poésie Ludovic Degroote

La Digue Editions Unes
2018
Dans La Digue, Ludovic Degroote explore une langue imagée et musicale, qui captive jusqu’au vertige. L’œuvre de Ludovic Degroote est traversée par une véritable réflexion sur le geste même d’écrire, qui plus est dans ce livre fondateur publié pour la première fois en 1995. On peut y lire déjà la tentative de cerner au plus près le sens des mots, la recherche de la formule la plus juste, et la manière par laquelle déjouer les images toutes faites. Né en 1958, Ludovic Degroote, auteur...
Emmanuelle Rodrigues
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192

Théâtre Kate Tempest

Fracassés Editions Arche
2018
Les personnages de Kate Tempest se battent pour sortir de leur condition. Fureur et rédemption. Kate Tempest, née Kate Esther Calvert dans le sud-est de Londres en 1985, est une jeune poète, dramaturge et chanteuse. Son pseudonyme l’annonce clairement, l’orage n’est pas pour lui déplaire. Elle a déjà enregistré plusieurs disques, remporté avec son recueil Les Nouveaux Anciens le prix Ted Hughes de poésie en 2012 et ses performances et lectures publiques sont un véritable événement....
Laurence Cazaux
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A