La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • N’en déplaise aux clichés médiatiques : vêtir un gilet pare-balles n’est pas absolument indispensable pour se rendre dans les quartiers nord de Marseille. Du moins pour venir rencontrer le jeune romancier aux deux cents livres, Brice Matthieussent. Et s’il faut éclairer les paradoxes disons ceci : à 64 ans, notre hôte déploie une silhouette de fringant sportif (ce qu’il nie être). Jeune romancier, il l’est puisque Good Vibrations qui paraît en ce début 2014 n’est que son deuxième roman. Vengeance du traducteur avait signé en 2009 une entrée fracassante dans la communauté des romanciers, le (...)

    Brice Matthieussent

  • Pour qui s’intéresse à l’œuvre d’un écrivain, au point de vouloir se pencher sur son parcours, il y a comme une curiosité naturelle et légitime à chercher ce qui a pu décider d’une vocation. S’agissant de Maurice Pons (né en 1925 à Strasbourg, et disant devoir s’appeler Maurice à la rue Saint-Maurice où il a vu le jour), nous pouvons avancer deux hypothèses, qui nous viennent de ses Souvenirs littéraires. La scène se déroule en 1932 ou 1933, dans la gare de Strasbourg justement. Si le jeune Maurice Pons s’y trouve, ce n’est pas pour y prendre un train : son père vient d’acheter les deux nouveaux volumes (...)

    Maurice Pons

  • Depuis l’obtention du prix Goncourt en 2012, le grand public connaît l’attachement particulier de Jérôme Ferrari pour l’île de Beauté qui se trouve à l’origine de son œuvre et toujours présente dans ses livres. On ne sait pas comment sont les Corses, si tant est qu’il y ait une manière d’être corse, mais l’homme qui nous reçoit dans le bel appartement parisien qu’il occupe avec sa femme et sa fille présente une personnalité plus complexe qu’il n’y paraît tout d’abord. L’accueil est chaleureux et simple, sans ostentation. On se dit tout de suite que cet homme-là doit être un bon camarade, un frangin de (...)

    Jérôme Ferrari

  • Il parle comme il écrit. Avec fureur. Projetées par un accent de rocaille, ses paroles s’entrechoquent pour mieux choquer, mieux discerner le vrai du faux. Sur le rivage explore une fois de plus l’Espagne d’hier, celle qui porte encore les stigmates du franquisme, et celle d’aujourd’hui, des scandales immobiliers à la déchéance des hommes, ouvriers, immigrés sans papier, tous confrontés au désarroi, à une solitude sans fin, à la tentation du sauve-qui-peut à n’importe quel prix, celui de l’extrémisme. Dans un rythme époustouflant, tendu, enivrant, Chirbes décrasse le langage subordonné au pouvoir – il (...)

    Rafael Chirbes

  • C’était il y a un an, lors de la Fête du Livre de Bron : le regard protégé par la longue visière d’une casquette, Laura Vazquez lit quelques poèmes avant de parler au public de son premier roman La Semaine perpétuelle. Certes, on n’a pas lu tous les livres, mais ce roman-là s’est imposé d’emblée comme peu ont su le faire. On parlerait d’ailleurs plus volontiers d’une rencontre, de l’évidence d’une rencontre, que d’une lecture. Rencontre avec un texte à la densité inépuisable, inventif et porté tout entier par sa manière singulière d’être au monde. Rencontre avec une voix écrite aux multiples tessitures, (...)

    Laura Vazquez

Notre sélection

Domaine français Tanguy Viel

La Fille qu’on appelle Editions Minuit
2021
Quatre ans après Article 353 du code pénal, Tanguy Viel nous livre une version au féminin des rapports sociaux. Un roman nerveux et presque noir. C’est, de prime abord, désarmant de simplicité. Laura a besoin d’un logement. Or elle est la fille de Max, chauffeur du maire. Donc elle obtient un rendez-vous avec le maire. Mais le maire n’a que des désirs, lui. Que croyez-vous qu’il s’ensuit ? À partir de cette mince trame dont on se demande très vite comment l’auteur va réussir à la filer sur deux cents pages, le narrateur déploie ses...
Chloé Brendlé
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226

Domaine étranger Wright Morris

Chant des plaines Editions Christian Bourgois Editeur
2021
Avec Chant des plaines, découvrons l’œuvre romanesque du photographe américain Wright Morris, aussi dure et dépouillée que ses clichés. En France, nous connaissions Wright Morris (1910-1998) avant tout pour ses photographies (surtout depuis la rétrospective que la Fondation Henri Cartier-Bresson a consacrée à son travail au cours de l’été 2019). Voici que nous découvrons à présent ses écrits. Chant des plaines s’ouvre au tout début du XXe siècle au Nebraska, l’état natal de l’auteur dont les vastes étendues arides innervent...
Camille Cloarec
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Poésie Milène Tournier

Je t’aime comme Editions Lurlure
2021
En revenant à la plus directe des sources du lyrisme, Milène Tournier tente de retrouver la beauté dans la cité. Épouser le “tout ordinaire” des lieux des villes », c’est ainsi que Milène Tournier présente cette curieuse entreprise poétique qui vise à redonner un souffle lyrique à nos cités saturées de signes, « inépuisables », pas toujours tendres et parfois même hostiles. Nos cités capitalistes, qui par moments semblent nous refuser toute place émancipatrice, et dans lesquelles il faut malgré tout se...
Guillaume Contré
novembre 2021
Le Matricule des Anges n°228

Théâtre Lorraine Hansberry

Un raisin au soleil Editions Arche
2022
Lorraine Hansberry met en scène les préjugés raciaux qui font obstacle aux rêves d’une famille afro-américaine dans les années 50. Peu de gens en France connaissent Lorraine Hansberry, cette jeune autrice américaine, née en 1930 et morte prématurément à 35 ans, militante pour les droits civiques et les droits des femmes. Sa pièce Un raisin au soleil, écrite en 1959, est non seulement un grand classique du théâtre noir américain, mais également la première pièce écrite par une femme noire et montée à Broadway, avec Sidney...
Patrick Gay Bellile
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A