La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Agota Kristof

A propos

Agota Kristof : l'implacable mécanique Fuyant la Hongrie en 1956 après l’écrasement de l’insurrection nationale, l’auteur du Troisième Mensonge a échoué en Suisse où elle vit encore aujourd’hui. Après la trilogie des jumeaux, voici Hier, récit d’un exil mis à nu, nouveau volet d’une déchirure que les souvenirs ravivent plus qu’ils ne referment.Rencokntre avec une apatride. Neuchâtel coule des jours paisibles au bord d’un lac immobile. Les amateurs de ski nautique ont l’air de s’amuser et dessinent d’étranges rondes devant les embarcadères. Quelques groupes en voyage organisé saisissent cet instant privilégié. Plus loin, une demi-douzaine de cygnes font leur toilette comme si de rien n’était. C’est dans ce curieux décor de carte postale un peu vieilli qu’Agota Kristof a élu domicile, ou plutôt a trouvé refuge. Etonnant endroit de villégiature pour un auteur dont les livres, d’une tristesse infinie, d’une cruelle aridité, semblent guidés par la lumière...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Livres en exil

Agota Kristof n’est pas bavarde lorsqu’il s’agit de parler de ses lectures. Elle s’excuse presque confuse de rester sans voix s’il faut mentionner quelques livres fétiches. Dans son appartement, les pièces lumineuses n’éclairent guère les traces de leur présence. Agota Kristof n’a pas à proprement parler de bibliothèque, simplement quelques étagères disposées dans chacune des pièces qui...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Ecrire, c’est presque suicidaire

L’oeuvre d’Agota Kristof est nourrie d’obsessions. Livre après livre se dessinent les contours d’une prison où s’amenuisent les espoirs de s’en sortir. Son écriture, à bout de souffle, parvient encore à se faufiler le long des ruines calcinées des lieux de sa mémoire. Jusqu’à quand ?. En écoutant Agota Kristof, on sent une femme déchirée, presque lasse, en quête de cette part d’elle-même que l’Histoire lui a retirée et dont l’écriture exigeante, douloureuse, lui permettrait de retrouver trace. Ses réponses sont hésitantes, souvent silencieuses. Depuis le succès de ses livres, elle s’est sûrement aguerrie à l’exercice de l’entretien, ressassant les mêmes réponses aux mêmes...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Ouvrages chroniqués

L' Analphabète
de Agota Kristof
2004
Dix après la disparition d’Agota Kristof, réédition de L’Analphabète, unique récit autobiographique de l’auteure du Grand Cahier. Un texte sur l’exil et l’écriture aussi fulgurant que poignant. Les ennemis d’Agota Kristof, ce sont les langues. D’abord, il y a l’allemand, langue qui rappelle la domination autrichienne. Ensuite, il y a le russe, que parlent les militaires qui occupent son pays, la Hongrie. Le russe devient obligatoire dans les écoles, toutes les autres langues étrangères sont interdites, ordre du Petit Père des peuples. À cette époque, Agota Kristof n’est qu’une gamine. Elle se souvient des professeurs obligés de suivre des cours accélérés de russe, mais personne, adultes ou élèves, n’a envie de l’apprendre, ce serait abdiquer devant Staline, ce serait renier...
Martine Laval
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224
Clous
de Agota Kristof
2016
Une parution posthume, largement inédite, présente les écrits hongrois d’Agota Kristof qui renoue ici avec sa langue maternelle. Dramaturge et romancière, Agota Kristof s’est fait connaître dès 1986 par La Trilogie des jumeaux, que son enfance passée en Hongrie, où elle est née, en 1935, à Csikvánd, lui a inspirée. En 1956, elle fuit son pays et gagne la Suisse. Dans L’Analphabète, son seul récit autobiographique, elle révèle que depuis ses plus jeunes années la poésie l’obsède : les phrases, écrit-elle, tournent autour d’elle, « chuchotent, prennent un rythme, des rimes, elles chantent, elles deviennent des poèmes ». Ainsi, recomposera-t-elle de mémoire ses poèmes hongrois, alors que définitivement installée à...
Emmanuelle Rodrigues
octobre 2016
Le Matricule des Anges n°177
L' Heure grise et autres pièces
de Agota Kristof
C’est par le théâtre qu’Agota Kristof, suisse d’origine hongroise, fit ses premiers pas d’écrivain de langue française. A partir de 1971, elle s’essaya au genre jusqu’au succès de son premier roman Le Grand Cahier, paru en 1986. Ce recueil représente une partie de sa production théâtrale. On y retrouve son univers familier, en moins convaincant : les quatre pièces jettent un regard très noir sur l’existence, sans se départir d’une certaine forme d’ironie. Cloîtrés dans un enfermement souvent morbide, ses personnages, rongés par l’ennui ou la déchéance, essaient par tous les moyens (folie,...
Philippe Savary
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24