La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Alain Claude Sulzer

Ouvrages chroniqués

Leçons particulières
de Alain Claude Sulzer
2009
Renouant avec ses thèmes de prédilection, l’auteur d’Un garçon parfait sonde à nouveau les visages et les masques d’une passion amoureuse. À la fin des années 60, en pleine Guerre froide, Leo Heger, 20 ans, vient de fuir un pays de l’Est, quittant sa vie, sa mère Olga, une veuve solitaire, même Laura sa fiancée à laquelle il a dissimulé son départ, soigneusement planifié - « il l’avait trompée, s’avoue Leo alors réfugié en Suisse, il n’y avait pas d’autres mots, de quelque façon qu’on le tourne. » Vulnérable de ne se référer à rien ni personne et pressé de s’intégrer au plus vite pour poursuivre ses études de médecine, le jeune Leo reçoit comme une chance inespérée les cours d’allemand que lui prodigue gracieusement Martha...
Sophie Deltin
septembre 2009
Le Matricule des Anges n°106
Un garçon parfait
de Alain Claude Sulzer
2008
Ernest est, en cette année 1966, le serveur fidèle et impeccable d’un grand hôtel suisse, où il officie depuis des lustres. Pourtant sa vie, qui semble n’avoir jamais varié, a connu, en 1935, un intense bouleversement : la rencontre avec Jacob. Un peu plus jeune que lui, d’une beauté irrésistible, celui-ci nous rappelle Tazio dans La mort à Venise, ou le jeune homme de Théorème - sans sa dimension spirituelle. Précis, juste, le récit prend corps autour de l’aventure sensuelle brûlante qui unit les deux hommes - « c’était là le bonheur, une faveur du destin » - et précipite aussi Ernest...
Delphine Descaves
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95