La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Alain Ferry

Ouvrages chroniqués

Mémoire d’un fou d’Emma
de Alain Ferry
2009
Eva a quitté le narrateur et il l’a très mal pris. Elle l’a abandonné, après des années de ce qu’il pensait être du bonheur, pour « un marin. Glabre, fuselé, bourru. La quarantaine séduisante. Le cheveu court, comme Judas ». Portrait réel ou fantasmé ? Bref, il imagine leurs étreintes et cela le rend fou. Lecteur fébrile et monomaniaque, seule la littérature le distrait à peu près de cette absence d’Eva. Se met alors en place, sous couvert d’un faux mémoire, où chaque chapitre ouvre une entrée possible sur le personnage, une rêverie, un peu érudite, un peu érotique, assez amusante -...
Delphine Descaves
juin 2009
Le Matricule des Anges n°104
La Mer des mamelles
de Alain Ferry
Le deuxième roman d’Alain Ferry est nourri aux seins et à l’encre de la littérature. Ses six cents pages joufflues témoignent de la qualité du régime. Avec La Mer des mamelles, Alain Ferry gagne son entrée dans la confrérie des fous littéraires. Voilà en effet un érudit de première, grand amateur de seins et de littérature qui n’hésite pas à mobiliser quelques centaines d’écrivains, pour chanter avec eux ses deux amours. Si le projet peut paraître léger, il faut croire que la matière mammaire conduit facilement à la prolixité. La Mer des mamelles s’inscrit en effet dans la catégorie de ces ouvrages globalisant (ici plus qu’ailleurs…), à l’instar de L’Invention du monde d’Olivier Rolin, où le romancier crée, en sachant son ambition...
Thierry Guichard
mars 1995
Le Matricule des Anges n°11