La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur André Pieyre de Mandiargues

A propos

Scandaleuse beauté Tressant les brûlures du sang à la langue des rêves, les récits de Mandiargues (1909-1991) sont réunis en un seul volume. Capiteux. En dépit d’une œuvre se déclinant en récits, romans (La Marge, prix Goncourt 1967), poèmes, théâtre et critique d’art, qui connaît encore aujourd’hui André Pieyre de Mandiargues ? Né en 1909 et vite orphelin de père, il vivra une enfance normande à l’ombre des falaises de craie du pays de Caux. Très timide, affligé de bégaiement, il lit beaucoup. Fort d’un héritage qui lui permettra de vivre sans travailler, il connaîtra les boîtes de nuit de Montparnasse avant de découvrir l’Europe et l’Orient méditerranéen, seul ou avec Henri Cartier-Bresson, son ami d’enfance, qui prend ses toutes...
juin 2009
Le Matricule des Anges n°104

Ouvrage chroniqué

Correspondance Paris - Buenos Aires 1961-1972
de André Pieyre de Mandiargues , Alejandra Pizarnik
2018
Entre une poétesse s’aventurant au plus ténébreux des instincts et un auteur sensible à la beauté terrible, l’échange épistolaire ne pouvait qu’être intense. Née près de Buenos Aires en 1936, dans une famille d’immigrants juifs de Galicie, Alejandra Pizarnik abandonna très vite ses études, ne voulant qu’écrire. Son premier recueil, publié à 19 ans, sera suivi de deux autres livres en 1956 et 1958. Cette période d’intense vie sociale et littéraire la conduira à venir vivre à Paris (1960-1964) où elle travaillera pour divers journaux, rencontrant Octavio Paz, Julio Cortázar et fréquentant Yves Bonnefoy, Henri Michaux et André Pieyre de Mandiargues. Malgré leur différence d’âge – elle a 24 ans, Mandiargues vient de dépasser la cinquantaine...
Richard Blin
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198