La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Anna Starobinets

Ouvrages chroniqués

Le Vivant
de Anna Starobinets
2015
Peut-on exister sans être répertorié ? À cette question angoissante, surtout parmi ces temps où l’œil de Big Brother traverse la Loi sur le renseignement, la jeune auteure russe Anna Starobinets donne une réponse science-fictionnelle qui n’aura pas grand-chose pour nous rassurer. Chacun porte un « implant » qui le relie à un organisme total : « Le Vivant ». L’ADN d’un mort renaissant au sein d’un nouveau corps, la population ne peut, selon le fondateur « Livre de la vie », excéder trois milliards. Que faire d’un inconnu sans « incode » ni patrimoine génétique, que l’on appelle...
Thierry Guinhut
juin 2015
Le Matricule des Anges n°164
Refuge 3/9
de Anna Starobinets
2016
Chez Anna Starobinets, le monde des contes de fées est un lieu où les frayeurs et les fantasmes qui nous hantent peuvent se réaliser. Tout commence de manière assez classique : Marie, photographe moscovite est à Paris pour couvrir le Salon international du livre pour la jeunesse. La capitale française l’écœure immédiatement : « Elle ne me plaisait pas du tout, cette ville bruyante, avec ses alignements d’immeubles qui déclinaient toutes les nuances possibles et imaginables de beige. On aurait dit des rangées de gâteaux géants et poussiéreux surplombant le passant pour lui offrir le spectacle de décorations baroques et alambiquées qu’un pâtissier aurait réalisées avec de la crème avariée. » Si la qualité du style et le...
Eric Bonnargent
juin 2016
Le Matricule des Anges n°174