La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Antoine Wauters

Ouvrages chroniqués

Pense aux pierres sous tes pas
de Antoine Wauters
2018
Avec deux nouveaux romans, Antoine Wauters poursuit son exploration poétique et résolument personnelle des territoires de l’imaginaire. À son terme, le voyage dans l’univers d’Antoine Wauters suppose un temps de latence, comparable à la descente après une orgie de psychotropes, pendant lequel on recompte ses organes, histoire de vérifier qu’on n’a rien perdu en route. L’atterrissage laisse un peu pantelant, tout à la fois heureux de rentrer chez soi et encore absorbé par là-bas, déjà impatient de repartir. Après y avoir passé un certain temps en compagnie de monceaux de cadavres en décomposition, de dictateurs frappadingues ultracapitalistes, d’une guérisseuse complètement allumée et de cannibales s’accouplant sur les...
Camille Decisier
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196
Moi, Marthe et les autres
de Antoine Wauters
2018
Avec deux nouveaux romans, Antoine Wauters poursuit son exploration poétique et résolument personnelle des territoires de l’imaginaire. À son terme, le voyage dans l’univers d’Antoine Wauters suppose un temps de latence, comparable à la descente après une orgie de psychotropes, pendant lequel on recompte ses organes, histoire de vérifier qu’on n’a rien perdu en route. L’atterrissage laisse un peu pantelant, tout à la fois heureux de rentrer chez soi et encore absorbé par là-bas, déjà impatient de repartir. Après y avoir passé un certain temps en compagnie de monceaux de cadavres en décomposition, de dictateurs frappadingues ultracapitalistes, d’une guérisseuse complètement allumée et de cannibales s’accouplant sur les...
Camille Decisier
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196