La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Arto Paasilinna

Ouvrages chroniqués

La Douce Empoisonneuse
de Arto Paasilinna
Le système social de ce pays de trous du cul était un véritable merdier.« Le neveu de la veuve Ravaska ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de vanter les mérites de son pays, la Finlande. Dans un roman enlevé, qui commence comme une comédie du terroir -la campagne, une métairie, un petit village-, Arto Paasilinna décrit les rapports houleux qui unissent le dénommé Kauko Nyyssönen et sa bonne vieille tante. Le jeune Kauko, voyou de bas étage, brigand de grands chemins, s’évertue à extorquer la pension de sa parente, non sans oublier de saccager sa maisonnette et de la menacer de mort...
Franck Mannoni
décembre 2001
Le Matricule des Anges n°37
Prisonniers du paradis
de Arto Paasilinna
1996
A la suite d’un crash, une cinquantaine de naufragés -des sages-femmes et des bûcherons scandinaves- échouent sur une île déserte du Pacifique. Au prix de quelques tensions, la vie sociale s’organise peu à peu sur cette terre féconde. La distribution de stérilets, la consommation de bistouille et les joies de la cueillette calment les plus nostalgiques de la civilisation. Ils y resteront près d’un an avant l’arrivée de la marine américaine. Avec ce cinquième roman traduit en français, l’écrivain finlandais sert un plat maintes fois goûté : la vie loin de la société des hommes est-elle...
Philippe Savary
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18