La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Boualem Sansal

Ouvrages chroniqués

Le Train d’Erlingen ou métamorphose de Dieu
de Boualem Sansal
2018
Dans une glaciale dystopie, Boualem Sansal dresse un tableau allégorique de l’attente et de la soumission à une tyrannie. La richissime Ute Von Ebert écrit en Allemagne, à Erlingen, quand sa fille Hannah, est à Londres. Sans réponse à ses lettres, elle ajoute des « notes de lecture » pour un roman en cours, aux fragments dissimulés dans « notre cachette », dont un mémoire sans concession sur la « saga des Von Ebert ». À Erlingen, l’on dit que « la désintégration est planétaire », que guerre et épidémie rôdent avec « l’envahisseur sans nom », et l’on attend un train d’évacuation bondé qui ne viendra jamais. Nombre d’édiles de la ville préfèrent payer « le tribut d’allégeance » à ceux que l’on ne veut nommer,...
Thierry Guinhut
octobre 2018
Le Matricule des Anges n°197
Le Village de l’Allemand
de Boualem Sansal
2007
Encore une fois l’écrivain algérien ne répugne pas à remuer le couteau dans la plaie. Dans son dernier roman, sombre et brûlant, il va jusqu’à rapprocher l’islamisme et le nazisme. L’homme n’est pas du genre à mâcher ses mots, et depuis Le Serment des Barbares (1999), Boualem Sansal connaît le prix de cette prise de parole, puisqu’en 2003, cet ancien haut fonctionnaire a été limogé de son poste au ministère de l’Industrie à Alger. Exiger des comptes et forcer les mots à accoucher de vérités trop souvent sujettes à la manipulation, l’écriture du romancier algérien qui vit d’ailleurs toujours en Algérie, vibre de cet énoncé radical. C’est précisément un devoir, du moins un effort de vérité sur des choses extrêmes et douloureuses qui constitue la trame de son cinquième...
Sophie Deltin
février 2008
Le Matricule des Anges n°90
L' Enfant fou de l’arbre creux
de Boualem Sansal
Pour évoquer la situation algérienne, Boualem Sansal fait alterner deux monologues : un Algérien et un Français se côtoient et parfois dialoguent dans un bagne du bout du monde. Par-delà ces destins individuels, c’est la dictature avec son système répressif qui est mise en scène. La conjonction de cette pesanteur étatique et de la violence des islamistes parvient à rendre la vie impossible. « Vivre sous le soleil d’Allah et la dictature des nains était au-dessus de nos forces. » Menacé de partout, l’individu doit défendre son existence et sa liberté : son droit à la parole, le choix de...
Jacques Goulet
septembre 2000
Le Matricule des Anges n°32