La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Caroline Dubois

Ouvrages chroniqués

Comment ça je dis pas dors
de Caroline Dubois
2009
Caroline Dubois forge une langue à la douceur entêtante, fragile, bancale, et reflet des affections d’un cœur exposé à froid. Les livres de Caroline Dubois sont tous des modules de recherche du corps. Il y a toujours en eux la recherche d’un « Je veux être physique » (titre de son premier livre, Farrago, 2000). Son cinquième ouvrage, Comment ça je dis pas dors le précise encore, mais autrement : « ainsi délimitée la scène qui m’est dévolue parmi les ombres et les objets commence à faire entrer les hommes les hommes ». Énigmatiquement redoublés « les hommes » sont placés comme une sorte d’utopie corporelle, un horizon où prendre corps (en eux, par eux) serait l’opportunité d’un rapport à l’espèce entière… La...
Emmanuel Laugier
mai 2009
Le Matricule des Anges n°103
Je veux être physique
de Caroline Dubois
Voici un premier ouvrage qui, en quelques pages aux accents gravement désinvoltes, intrigue, pose question, sur le corps du poème, sa forme, les matières qui l’animent. Le « je » qui s’affirme dès le titre, on le trouve portraituré en jeune chienne, obéissant au doigt et à l’ouïe à un maître de jeu sans nom, dans une suite de petites saynètes de paroles sans histoire. « Va Cherche les mots mais comment les trouver », un programme en sept « ordres » pour apprendre à dompter un « corps opaque dont je conserve dans la mémoire ces images persistantes », à faire remonter un souvenir,...
Catherine Dupérou
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34