La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Christian Bobin

A propos

Christian Bobin : l'impertinence de la clarté Une quinzaine de livres dont Une Petite Robe de fête. Peut-on vivre de la poésie ? Oui, dans tous les sens du terme. Rencontre avec un solitaire souriant autour de L’Eloignement du monde de Christian Bobin dont Gallimard propose en mars L’Inespérée. Une sorte d’autisme lumineux. Neuf heures. Sonnerie du téléphone. La voix de Christian Bobin. « Je ne serai pas là… » Je retiens mon souffle, « avant 19 heures, mais je laisserai la porte ouverte. Si vous arrivez avant moi, entrez et installez-vous. » 9 heures 30. Direction Le Creusot via Reims, Dijon, Chalon-sur-Saône. Six heures de route. La ville est un peu grise. Un monument en forme d’énorme marteau-pilon. Tout droit. Toujours tout droit. Une petite place. La statue en bronze d’un bourgeois bienfaiteur. L’écomusée de la verrerie. Une rue commerçante. Des magasins fermés. Après la pente, un pont de chemins de fer...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

La porte toujours ouverte

Entre Lettre pourpre, son premier livre et L’Eloignement du monde, Christian Bobin rassemble les fragments d’un puzzle qui repousse l’autobiographie pour rejoindre une vraie parole reconnaissable entre toutes. Le moi est arraché dans l’enfance. A qui, à quoi, sinon à l’enfant. est-ce possible. La question est brûlante, infranchissable, ni vous, ni moi, ne pouvons y répondre. On est à la lisière de ce qu’est l’écriture. C’est peut-être personne qui écrit. Et ce serait vrai de tout le livre. Les mauvais livres sont trop pleins d’une suffisance de la personne en elle-même. D’un auteur qui s’épaissit...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Les miettes de Bobin

L’engagement de l’écrivain ? : « L’écriture est le travail politique par excellence. C’est un travail sur la langue et sur le monde. Donc sur la vérité. Actuellement, il y a un discrédit qui est jeté sur ce politique et de façon presqu’uniforme. C’est dangereux. Les hommes politiques sont malades du langage parce qu’ils ont réponse à tout. Une réponse immédiate à tout. Il n’y a aucune vérité...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Ouvrages chroniqués

L' Inespérée
de Christian Bobin
1994
« Le prochain livre à paraître s’appelle L’Inespérée, il est construit comme La Part manquante. Mais il est plus coléreux. » Le nouveau Christian Bobin sort chez Gallimard début mars. Vous arrivez chez lui vers la fin de l’après-midi. Chez lui, en haute-Savoie. Chez lui, dans sa maison, dans sa ferme, dans sa tanière d’encre et de bois. Vous arrivez là comme vous arrivez partout, avec l’impatience de repartir bientôt. C’est une infirmité que vous avez de ne pouvoir envisager un voyage autrement que comme un détour pour aller de chez vous à chez vous. Très vite, où que ce soit, y compris auprès des gens que vous aimez, vous êtes dans la langueur des murs et des fenêtres de votre solitude. c’est le sommeil qui vous manque, cette somnolence qui vous prend des heures...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6
L' Epuisement
de Christian Bobin
1994
Christian Bobin avec L’Epuisement donne au chaos du monde une lumière surgie de l’enfance. De l’aveuglement à l’éblouissement. Quelque chose a eu lieu dont j’ignore tout et je voudrais écrire le livre pour dire cette chose, pour que l’événement qui m’a une première fois aveuglé dans la vie revienne une seconde fois m’éblouir sur la page. » Biographique, certes, mais du plus fragile, du plus insaisissable, c’est sur cet incipit et dans un rythme du ricochement que Christian Bobin parle et nous place d’emblée dans un mouvement particulier, voire musical - chaque phrase éclairant la suivante, s’appuyant et s’élançant sur elle, il n’y a pas d’autre nœud, d’autre cœur au livre que cette légèreté-là : le vol...
Dominique Sampiero
octobre 1994
Le Matricule des Anges n°9