La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Christian Gailly

Ouvrages chroniqués

Les Fleurs
de Christian Gailly
Dans Les Fleurs, Christian Gailly s’attache à nous faire vivre la rencontre d’un homme et d’une femme. Si, comme dans ses romans précédents, l’auteur nous fait rire, Les Fleurs est plus à lire dans ce qu’il tait que dans ce qu’il révèle. C’est la première fois que le titre d’un roman de Christian Gailly est si long : Les Fleurs, Neuf lettres tout de même ! Ce n’est pas rien ! C’est nettement plus que Dit-il (1987), K.622 (1989), L’air (1991) et Dring (1992). Un titre si long, pour un roman de Christian Gailly, ça vous mettrait presque mal à l’aise. Heureusement, c’est un titre plat, qui s’excuse presque d’être écrit plus gros sur la couverture que les phrases qu’il annonce, un titre qui s’efface, qui se retient tout juste de disparaître. Les livres de Christian Gailly sont ainsi, ils revendiqueraient presque...
Thierry Guichard
octobre 1993
Le Matricule des Anges n°5
Be-bop
de Christian Gailly
1995
Purifi l ’air des montagnes, le nouveau roman de Christian Gally, Be Bop prend la mesure du temps qui passe. Sans pathos et avec une grâce divine. Qu’est-ce qui t’est arrivé ? dit Fernand.Je me suis coupé, dit Lorettu, s’attendant à ce que Fernand lui demande en quoi faisant. Ça n’a pas loupé.En quoi faisant ? dit Fernand, s’attendant à ce que Lorettu lui réponde en me rasant. Ça n’a pas loupé.En me rasant, dit Lorettu. » On pouvait se demander où Christian Gailly allait pêcher ce genre de répliques qui depuis Dit-il (1987) sont la véritable marque de fabrique du bonhomme.On aurait parié pour un vieux grimoire de logique, habilement détourné à l’âge de l’enfance par un élève qui devait préférer Prévert à Hugo.Et bien non ! Le...
Thierry Guichard
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14