La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Claire Legendre

Ouvrages chroniqués

Matricule
de Claire Legendre
Histoire à dormir debout : Clémence, d’une « indicible » virginité, « fait des rêves pornographiques » et opère des « non-voyants obscènes ». Elle s’éprend de Joseph, bien sûr -mais lui n’a pas envie d’elle : ce qu’il veut, c’est être père sans baiser. Qu’à cela ne tienne, rendez-vous est pris à Bucarest, où après quelques péripéties Pierre insémine une jeune roumaine, et ce simplement pour l’espèce (car il signe un contrat de non-paternité). Ce monde où les héros « dysfonctionnent » est-il l’aboutissement logique de la modernité, et de ses diverses inversions ? Les mythes chrétiens en...
Gilles Magniont
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44
Viande
de Claire Legendre
D’une écriture encombrée d’abats, Claire Legendre propose une vision implacablement carnassière des rapports humains. En joyeuse bouchère. Viande, deuxième roman de Claire Legendre, laisse pour le moins dubitatif. De prime abord, l’ouvrage semble être affilié à cette déferlante littéraire où la crudité est de rigueur, et la pauvreté stylistique incontournable. Pourtant, en dépit de ces écueils, Viande irradie un singulier malaise. Malaise face aux chairs étalées, aux corps gangrenés, aux amours putréfiées, aux illusions déchiquetées. Malaise face à cette décomposition du soma des héroïnes, qui s’immisce au fil des pages, jusqu’à la déliquescence finale. Ici, le carnage est prémédité, et orchestré si méthodiquement que...
Nathalie Dalain
octobre 1999
Le Matricule des Anges n°28