La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Claude Dourguin

Ouvrages chroniqués

Paysages avec figure
de Claude Dourguin
2019
En nous faisant revivre l’appel des paysages et le sortilège des marches qu’elle partagea avec Julien Gracq, Claude Dourguin nous livre un chant du monde. Tissé et traversé de parcours, de trajets, de haltes, Paysages avec figure est un livre de remémorations heureuses. En accord profond avec les saisons et les sèves de la terre, il ressuscite les riches heures des promenades et des voyages qu’effectua Claude Dourguin en compagnie de Julien Gracq, l’ami cher, qui n’oublia jamais qu’avant d’être Julien Gracq, il était Louis Poirier, agrégé de géographie et professeur d’histoire-géographie jusqu’à sa retraite. Quand on sait combien les paysages constituent la matière première et comme le sol de son entreprise créatrice, la perspective...
Richard Blin
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206
Les Nuits vagabondes
de Claude Dourguin
2008
De l’émotion vive à l’ironie douce-amère, l’athlétique Michel Layaz façonne une œuvre qu’innervent coups de gueule et distorsions langagières. Cher Boniface, conte satirique et drolatique, catapulte ces déraillements roboratifs. Un peu fille du vent, un peu chercheuse d’étoiles, Claude Dourguin incarne cette forme de poésie vécue qui naît de l’empoignade avec la réalité élémentaire. Témoin des amours de la terre et de la mer, du jour et de la nuit, elle cherche à renouer avec la conscience première d’exister, d’être là, au cœur même d’une commune présence. C’est pourquoi elle aime les chemins de traverse (elle vit en Haute-Provence), les lieux à l’écart, les voies dérobées. Une forme d’égarement propice au rêve, à l’exploration du sensible, dont témoignent bien des titres de son œuvre : La Forêt périlleuse,...
Richard Blin
février 2009
Le Matricule des Anges n°100
Laponia
de Claude Dourguin
2008
De l’émotion vive à l’ironie douce-amère, l’athlétique Michel Layaz façonne une œuvre qu’innervent coups de gueule et distorsions langagières. Cher Boniface, conte satirique et drolatique, catapulte ces déraillements roboratifs. Un peu fille du vent, un peu chercheuse d’étoiles, Claude Dourguin incarne cette forme de poésie vécue qui naît de l’empoignade avec la réalité élémentaire. Témoin des amours de la terre et de la mer, du jour et de la nuit, elle cherche à renouer avec la conscience première d’exister, d’être là, au cœur même d’une commune présence. C’est pourquoi elle aime les chemins de traverse (elle vit en Haute-Provence), les lieux à l’écart, les voies dérobées. Une forme d’égarement propice au rêve, à l’exploration du sensible, dont témoignent bien des titres de son œuvre : La Forêt périlleuse,...
Richard Blin
février 2009
Le Matricule des Anges n°100
Un royaume près de la mer
de Claude Dourguin
Lieu d’osmose entre le ciel et la mer, le rivage est aussi ouverture au monde. Comme la peinture, la poésie de Claude Dourguin y trouve une voie. La monomanie, l’obsession, fondent parfois les chefs-d’œuvre. En aiguisant le regard, en intégrant au plus profond de soi les couleurs, les formes, les odeurs des paysages maritimes, Claude Dourguin s’est bâti un royaume d’océan et de rochers. Quand elle ne bat pas les rivages européens (plutôt au nord qu’au sud, plutôt Bretagne et Normandie), Claude Dourguin va nourrir ses yeux aux couleurs des toiles de Boudin, Van Goyen, Marquet. D’un paysage à l’autre, d’une mer à une toile, elle arpente avec une curiosité affamée, une réceptivité amoureuse l’espace où le ciel et la mer semblent...
Thierry Guichard
juin 1998
Le Matricule des Anges n°23