La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Claude Minière

Ouvrages chroniqués

Pall mall Journal 2000-2003
de Claude Minière
2005
L’écrivain interroge, avec trois livres méditatifs, dont un journal récent en forme de vrac, le décochement précis du poème, son calcul et sa raison. Auteur de plus de vingt livres, partagés entre essais sur la peinture (Claude Viallat, Balthus) et poésie (Lucrèce, Hymne), traducteur d’Ezra Pound et longtemps directeur de l’École nationale d’Art décoratif de Limoges, Claude Minière construit discrètement une œuvre des plus singulières dans le champ de la poésie française contemporaine. Les trois livres qui paraissent le montrent sans détour, quand même ce n’est pas strictement le vers, tel qu’il syncopait savamment Hymne, auquel a ici recours Claude Minière, mais l’étirement rythmique de la prose. Qu’elle se love au le jour le jour...
Emmanuel Laugier
janvier 2006
Le Matricule des Anges n°69
Traité du scandale
de Claude Minière
2005
L’écrivain interroge, avec trois livres méditatifs, dont un journal récent en forme de vrac, le décochement précis du poème, son calcul et sa raison. Auteur de plus de vingt livres, partagés entre essais sur la peinture (Claude Viallat, Balthus) et poésie (Lucrèce, Hymne), traducteur d’Ezra Pound et longtemps directeur de l’École nationale d’Art décoratif de Limoges, Claude Minière construit discrètement une œuvre des plus singulières dans le champ de la poésie française contemporaine. Les trois livres qui paraissent le montrent sans détour, quand même ce n’est pas strictement le vers, tel qu’il syncopait savamment Hymne, auquel a ici recours Claude Minière, mais l’étirement rythmique de la prose. Qu’elle se love au le jour le jour...
Emmanuel Laugier
janvier 2006
Le Matricule des Anges n°69
Perfection
de Claude Minière
2005
L’écrivain interroge, avec trois livres méditatifs, dont un journal récent en forme de vrac, le décochement précis du poème, son calcul et sa raison. Auteur de plus de vingt livres, partagés entre essais sur la peinture (Claude Viallat, Balthus) et poésie (Lucrèce, Hymne), traducteur d’Ezra Pound et longtemps directeur de l’École nationale d’Art décoratif de Limoges, Claude Minière construit discrètement une œuvre des plus singulières dans le champ de la poésie française contemporaine. Les trois livres qui paraissent le montrent sans détour, quand même ce n’est pas strictement le vers, tel qu’il syncopait savamment Hymne, auquel a ici recours Claude Minière, mais l’étirement rythmique de la prose. Qu’elle se love au le jour le jour...
Emmanuel Laugier
janvier 2006
Le Matricule des Anges n°69
La Théorie des ensembles
de Claude Minière
Le lecteur est un être consciencieux. Souvent même trop consciencieux. Ainsi, comme pour prouver qu’il respecte bien l’auteur, comme pour montrer que la lecture est aussi affaire d’éthique, il commence invariablement sa lecture à la première page pour finir avec la dernière. Dans ce recueil poétique de Claude Minière (né en 1938), après avoir observé les belles illustrations de Jan Voss, le lecteur découvrira ce vers inaugural : « Je trouve le temps long de la mer entière ». Il croira aussitôt avoir affaire à quelques poèmes consacrés à la mer, adressés à une mystérieuse interlocutrice...
Didier Garcia
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18