La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Colette Nys-Mazure

Ouvrages chroniqués

Enfance portative Illustration(s) de Anne-Catherine Van Santen
de Colette Nys-Mazure
Voici un réjouissant vade-mecum qui rappelle en petites strophes très allusives les principaux éléments de l’art de l’enfance. De la famille (« papa porte des idées toutes faites »), en passant par l’école (« le maître cravache ma fierté ») et le sport (« ils ont des corps sculptés, des maillots sponsorisés… Mais où ont-ils rangé leur âme ? ») on sourit de la pertinence de ce regard d’enfant, tour à tour teigneux et sentimental. Bonheurs et malheurs quotidiens sont ainsi évoqués dans un parcours en sept étapes où les syllabes sont elles aussi chahutées : « Dans ma maison à moi/ tu...
Benoît Broyart
juillet 2000
Le Matricule des Anges n°31
Célébration du quotidien
de Colette Nys-Mazure
1997
Dans Célébration du quotidien, Colette Nys-Mazure écrit l’ordinaire de sa vie de femme, de mère : une accumulation de lieux communs sur lesquels s’attendrit l’auteur (le genre beau souvenir revu et corrigé -petite larme !). Si l’on s’obstine malgré tout dans la poursuite de cette lecture, on appréciera, émergeant de la mièvrerie environnante, ce fil tendu tout au long du livre : l’intense nécessité, le plaisir de se dérober aux autres, au temps, un moment pour l’écriture tôt le matin sur un balcon, tard le soir dans la cuisine, dans la chambre d’une amie gravement malade : « Elle...
Corinne Robert
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20