La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur D.H. Lawrence

A propos

Beauté des profondeurs Grand connaisseur de l’Italie, D.H. Lawrence (1885-1930) s’est passionné pour la civilisation étrusque où la vie s’épanouissait selon lui en harmonie avec la nature. élégamment présentés, ses Croquis étrusques, œuvre restée inachevée, voient enfin le jour. Qu’un écrivain aussi prolifique que Daniel Herbert Lawrence soit aujourd’hui encore largement identifié en France comme l’homme d’un seul livre témoigne de l’étrange destinée que connaissent certaines œuvres. Choix éditoriaux peu rigoureux (même si des efforts ont été accomplis ces dernières années), traductions approximatives, réputation sulfureuse d’un auteur perçu comme cherchant davantage à choquer le bourgeois qu’à proposer une vision novatrice de la société de son temps ont longtemps minoré la portée de sa production littéraire. L’Amant de Lady Chatterley roman publié en 1928, est...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

Des chevaux et des femmes

On peut trouver grandiloquent chez D. H. Lawrence ce culte d’une énergie radieuse, brûlante. C’est pourtant ce que ressent Lady Carrington devant l’étalon St Mawr. Née Lou Wit, elle s’est mariée avec Rico dont la séduction paraît soudain bien moins affirmée. Le « caractère futile et trivial » et « l’impuissance » de ce dernier ne supportent pas la comparaison devant ce qui apparaît à...
février 2006
Le Matricule des Anges n°70