La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Dolores Prato

Ouvrages chroniqués

Bas la place y’a personne
de Dolores Prato
2018
Traversée du temps, de la mémoire et du langage, le grand œuvre de Dolores Prato ressuscite une enfance et un monde perdus. Écrire comme on éviderait un écheveau emmêlé. Tirer le fil jusqu’à ce qu’il casse, en attraper un autre, le dérouler avec une patience infinie jusqu’à ce qu’à son tour il se brise. Bas la place, y’a personne est « une pelote de fragments » de près de 900 pages dont les éditions Verdier proposent la première traduction française. Pas à proprement parler un roman. Plutôt, pour reprendre les mots de ses traducteurs, Laurent Lombard et Jean-Paul Manganaro, « un long ruban narratif » qui, tout en boucles et entrelacs délicats, plonge dans les tréfonds de la mémoire – dans ses trous noirs et...
Valérie Nigdélian
octobre 2018
Le Matricule des Anges n°197
Bas la place y’a personne
de Dolores Prato
2018
Bas la place y’a personne, de Dolores Prato Un étrange destin relie les difficultés de la naissance de Dolores Prato telles qu’elle les relate, et les problèmes relatifs à la parution de son chef-d’œuvre en Italie, Bas la place y’a personne, au début des années 1980. Sans parler, d’ailleurs, de la relative difficulté pour tenter de proposer ce texte grandiose en France. Une analyse, même approximative, de la fragilité des événements inhérents à cette œuvre ne saurait passer sous silence ces effets du réel, car la texture même du livre en est imprégnée. Là réside donc l’un des noyaux à partir duquel il faut s’engager dans la...
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195