La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Don Carpenter

Ouvrages chroniqués

La Promo 49
de Don Carpenter
2013
Avec La Promo 49, Don Carpenter peint une jeunesse américaine portée par l’insouciance et les cruelles désillusions. Publiant l’an dernier Sale temps pour les braves (1966 pour le texte original), pièce maîtresse de l’œuvre de l’américain Don Carpenter, les éditions Cambourakis proposaient au lecteur francophone une belle découverte d’un romancier curieusement oublié. Don Carpenter, auteur côte ouest, San Francisco, années 70, proche de Richard Brautigan, une dizaine de romans, des nouvelles, plusieurs scénarios, n’a pourtant rien d’un inconnu. Mais il se suicide en 1995, dix ans après Brautigan, et sombre plus ou moins dans l’oubli, sauf peut-être pour quelques initiés. En rééditant en 2010 Sale temps...
Julie Coutu
juillet 2013
Le Matricule des Anges n°145
Clair obscur
de Don Carpenter
2019
Paru en 1967, Clair obscur s’inscrit dans la droite ligne, sauvage et désespérée, de Sale temps pour les braves, le chef-d’œuvre de Don Carpenter. Né en 1931, Don Carpenter s’est donné la mort en 1995, un peu plus de dix ans après le suicide de son meilleur ami Richard Brautigan. Si l’auteur de La Pêche à la truite en Amérique est depuis longtemps considéré en France comme un classique des lettres américaines, Don Carpenter est longtemps resté méconnu : ce n’est qu’au début des années 2000, en effet, que les éditions Cambourakis ont commencé à traduire l’œuvre de cet écrivain majeur. Lorsque Clair obscur s’ouvre, Irwin Semple s’apprête à sortir de l’hôpital psychiatrique de Cannon, une petite ville insignifiante, où il est resté...
Eric Bonnargent
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199
Un dernier verre au bar sans nom
de Don Carpenter
2017
Le dernier roman de l’Américain Don Carpenter (1931-1995) met en scène le désir d’écrire. Promu au rang de personnage principal. Que peuvent bien avoir en commun Jaime Monel, étudiante à la fois jeune et brillante, Charlie Monel, vétéran de la guerre de Corée, Dick Dubonet, auteur de nouvelles publiées dans Playboy, Kenny Gross, collectionneur de livres rares, et Stan Winger, tour à tour cambrioleur et taulard ? Le même rêve : celui de devenir écrivain – comme si le destin du commun des mortels était de consacrer sa vie à l’écriture. D’ailleurs, au moment où nous faisons leur connaissance, ils ont tous déjà une nouvelle ou un roman en chantier ; et autour d’eux, de nombreux étudiants suivent des cours de création...
Didier Garcia
mai 2017
Le Matricule des Anges n°183
Un dernier verre au bar sans nom
de Don Carpenter
2016
De Portland à San Francisco, Don Carpenter fait revivre le monde littéraire de la fin des années 50 au début des années 70. En 1995, soit une dizaine d’années après le suicide de son meilleur ami, Richard Brautigan, « le dernier des Beats », Don Carpenter met lui aussi fin à ses jours. Il laisse un manuscrit inachevé : Un dernier verre au bar sans nom. C’est à Jonathan Lethem, grand admirateur de l’écrivain, que revient la tâche d’intervenir sur le manuscrit. Il y apporte les modifications d’usage à tout travail éditorial et ajoute quelques pages, qu’aucun lecteur ne saura déceler. Comme il l’écrit dans la postface, ce livre « est un roman sur les écrivains, avec beaucoup d’écrivains », des écrivains de la...
Eric Bonnargent
avril 2016
Le Matricule des Anges n°172