La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Dulce Maria Cardoso

A propos

Comment meurt-on ? Et si l’instant de la mort durait plus longtemps que toute une vie ? Dans son deuxième roman traduit en français, la douce Maria Cardoso fouille à pleines mains la seconde quasi éternelle d’une disparition, et affine les bases d’un « Nouveau roman » portugais porté par l’observation plus que par l’analyse. Un roman bouleversant. (…) c’était une femme si grosse, si grosse, que quand elle tombait du lit, elle tombait des deux côtés (…) c’était une femme si grosse, si grosse, qu’elle arrivait à être à deux endroits à la fois ». C’était un monde si cruel, si cruel, qu’on la vit chercher l’amour dans la prostitution gratuite ; c’était un monde si vide d’amour qu’il lui fallut faire de sa fille unique sa pire ennemie. C’est un monde qui marche à l’envers, si bien que la première fois qu’apparaît Violeta, elle est suspendue la tête en bas par sa ceinture de sécurité : et cette femme si grosse, si grosse, VRP en cires...
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74

Ouvrages chroniqués

Eliete, la vie normale
de Dulce Maria Cardoso
2020
Avec ce quatrième roman, la Portugaise Maria Dulce Cardoso filme la libération d’une femme au cœur même de son foyer. culpabilisant et haletant périple. Il y eut Elise ou la vraie vie, roman de Claire Etcherelli paru en 1967 chez Denoël, porté à l’écran. L’actrice Marie-José Nat y incarnait un très bouleversant portrait d’ouvrière éprise d’un Algérien, à Paris, pendant les événements. Eliete, sous-titré « la vie normale », évoque un autre parcours féminin. Mais entre une vraie vie et une vie normale où se situe la différence, et quelle est-elle ? Une question d’âge, d’époque, de passion, de soif de liberté, de contrée ? Le déracinement, le fait d’être laissée pour compte, Dulce Maria Cardoso connaît. Elle fut en quelque sorte émigrée dans...
octobre 2020
Le Matricule des Anges n°217
Cœurs arrachés
de Dulce Maria Cardoso
2004
Dans un roman aux allures de polar métaphysique, la Portugaise Dulce Maria Cardoso décrit le quotidien rapiécé, les rêves ravaudés, jusqu’à la folie. Il est des êtres englués dans leur présent, entravés par le passé, prisonniers de leur futur. Ces êtres-là, invisibles, ne portent pas de nom. Tel le héros de Cœurs arrachés, dont le titre originel Campo de sangue (Champ du sang) désigne le terrain acheté par les prêtres avec l’argent de la trahison de Judas. Du coup, le champ du sang fut utilisé comme lieu de sépulture des étrangers. Cette trahison a-t-elle engendré une malédiction ? Pas forcément, mais le nombre de citations tirées de la Bible qui parsèment cet ouvrage développe un climat lugubre, augurant d’un drame. « Car les pensées...
Dominique Aussenac
avril 2005
Le Matricule des Anges n°62