La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Edmondo de Amicis

Ouvrages chroniqués

Le Cinéma mental
de Edmondo de Amicis
2002
Fermeture pour cause de décès d’une œuvre majeure. L’écrivain allemand W. G. Sebald clôt avec Austerlitz son inventaire d’une vie dans le terrible vingtième siècle. Il faudrait pouvoir parler de ce livre comme si de rien n’était, pour son seul contenu, pour ses seules qualités, mais nul n’ignore que W.G. Sebald, né en 1944, a prématurément disparu fin 2001. Et certaines descriptions du héros de son ultime roman en viennent tout naturellement à évoquer des autoportraits envoyés depuis l’au-delà : « J’ai d’emblée été étonné de la façon dont Austerlitz élaborait ses pensées en parlant, de voir comment à partir d’éléments en quelque sorte épars il parvenait à développer les phrases les plus équilibrées, comment, en transmettant oralement ses savoirs, il...
Eric Naulleau
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42
Le Cinéma mental
de Edmondo de Amicis
2002
Quelque bourgeois italien, au début du dernier siècle, se retrouve seul, dans un fauteuil devant la cheminée -sa femme et sa fille sont allées au théâtre- le voilà forcé de penser. Défilé des images, association des mots : il bat la campagne, sa conscience semble se laisser envahir, l’obscénité menace, la folie s’approche. Rien d’halluciné pourtant, le cadre demeure domestique et paisible, cet homme ne deviendra pas fou, il aura seulement fait l’expérience du désordre cru d’un cerveau livré à lui-même. Edmondo De Amicis (1848-1908), officier devenu journaliste et écrivain -dont on peut...
Thierry Cecille
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42