La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Edouard Elvis Bvouma

Ouvrages chroniqués

Not Koko’s notes
de Edouard Elvis Bvouma
2020
Je m’appelle Koko. J’ai une belle voix il paraît. (…) C’est ce que tout le monde disait au village. Que je chante bien. » Cette Koko existe vraiment. Et elle chante bien. Grande artiste camerounaise promise à une belle carrière, Koko Ateba voit son élan coupé net parce qu’un jour, chantant devant le président Paul Biya et son épouse, l’une de ses chansons est perçue comme une allusion ironique à l’infertilité de la présidente. Arrêtée, emprisonnée deux mois, elle quittera finalement le Cameroun pour la France où elle reprendra ensuite sa carrière. Edouard Elvis Bvouma s’empare de cette...
Patrick Gay Bellile
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225
La Poupée barbue
de Edouard Elvis Bvouma
2018
Le quotidien d’une enfant-soldat racontée à la première personne par une petite fille très énergique et pleine d’espoir. Une petite fille, « très jeune adolescente », dit l’auteur, raconte ce que fut la guerre. Sa guerre. Sa place d’enfant dans la guerre. De première victime. Une histoire malheureusement ordinaire. Ce récit prend la forme d’un monologue adressé à Boy Killer, le jeune garçon qui, de la même manière, racontait sa guerre à la jeune fille dans A la guerre comme à la Game Boy du même auteur, paru chez le même éditeur en 2017. Deux textes parallèles donc, qui se répondent, deux récits d’enfants-soldats qui malgré la situation, la guerre, l’horreur, ont conservé cette manière tendre et naïve de...
Patrick Gay Bellile
avril 2019
Le Matricule des Anges n°202