La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Emanuele Tonon

Ouvrage chroniqué

La Prime lumière
de Emanuele Tonon
2016
Aux pieds de la mère morte souffre le fils survivant. Du fond de cet abîme Emanuele Tonon chante une déploration. Stabat Mater dolorosa / Juxta crucem lacrimosa / Dum pendebat Filius » - « La Mère, pleine de douleur, se tenait / près de la croix, en pleurs / alors que le Fils était pendu là ». Depuis que Jacopone da Todi, le bon Jacques, disciple de saint François, écrivit ce poème au XIIIe siècle, la liturgie chrétienne accompagne dans ses pleurs cette Mère douloureuse. De Pergolèse à Poulenc, les chœurs des églises entendirent résonner cette plainte. Les images, également, l’ont fixée dans notre mémoire : songeons par exemple à Pasolini donnant à sa propre mère ce rôle – tragiquement prémonitoire...
Thierry Cecille
avril 2016
Le Matricule des Anges n°172