La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Emily Dickinson

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Autoportrait au roitelet
de Emily Dickinson
2021
Lmda N°225 Tel un herbier poétique, les volumes constituant la « Poésie magique » aux éditions Les Belles-Lettres donnent des envies de collection. À la beauté d’une superbe réalisation éditoriale, ils associent l’humeur vagabonde de l’herboriste, rassemblant sans nécessairement vouloir faire corpus diverses fleurs de poésie, plantes rares et feuilles choisies – jusqu’à présent toutes d’auteurs de...
Jardin à l’anglaise
juillet 2021
Autoportrait au roitelet
de Emily Dickinson
2021
Lmda N°224 Autoportrait au roitelet, d’Emily Dickinson PrologueC’est l’un des casse-tête les plus chinois que je connaisse, s’exclame le policier MacCruiskeen par la voix de Flann O’Brien. Casse-tête. Comment résoudre le chinois ? Ne pas traduire mot à mot, écrit Armand Robin. Traduire « motte à motte ». Traduire « le sens par le son ». Traduire surlittéralement. Trouver la carte, la dessiner. Éviter le calque, la décalcomanie. Avoir dans...
Patrick Reumaux
juin 2021
Nous ne jouons pas sur les tombes
de Emily Dickinson
2015
Lmda N°167 En 1863, Emily Dickinson a 33 ans. François Heusbourg a eu la bonne idée d’imaginer, pour ce premier volume de traductions anthologiques, une édition de 60 poèmes écrits durant cette année si féconde (qui en comptera 295). La question que cette œuvre pose est d’abord celle de sa logique de sens d’écriture, de son process, depuis ce que chaque poème appelle, nomme, convoque, et enfin adresse à...
Nous ne jouons pas sur les tombes
octobre 2015
Poésies complètes (bilingue anglais)
de Emily Dickinson
2010
Lmda N°109 L’œuvre d’Emily Dickinson (1830-1886) a été abondamment traduite en France, souvent sous la forme de choix (ceux par exemple d’Alain Bosquet, Patrick Reumaux, Philippe Denis, Claire Malroux, Pierre Leyris, etc.) C’est la première fois qu’une entreprise de traduction des poésies complètes voit le jour, du seul poème de l’année 1850 aux deux derniers de 86, soit en tout et pour tout 1789. Sa...
Poésies
janvier 2010
Lieu-dit l’éternité (bilingue anglais) Poèmes choisis
de Emily Dickinson
2007
Lmda N°89 Deux éditions anthologiques bilingues, deux sensibilités de traducteur, et deux visions de l’œuvre pour cerner l’insaisissable Emily Dickinson. C’était - disais-je - chose solennelle - / Que d’être - une Femme - en blanc - », prévient celle qui, la trentaine passée, mettait une robe blanche chaque jour d’une vie totalement recluse au fin fond de sa province américaine. Un champ d’expérience vitale on ne peut plus réduit, inscrit depuis sa naissance en 1830 entre la famille, le jardin, la campagne, quelques rues connues par cœur,...
L’insoutenable légèreté
janvier 2008
Car l’adieu c’est la nuit
de Emily Dickinson
2007
Lmda N°89 Deux éditions anthologiques bilingues, deux sensibilités de traducteur, et deux visions de l’œuvre pour cerner l’insaisissable Emily Dickinson. C’était - disais-je - chose solennelle - / Que d’être - une Femme - en blanc - », prévient celle qui, la trentaine passée, mettait une robe blanche chaque jour d’une vie totalement recluse au fin fond de sa province américaine. Un champ d’expérience vitale on ne peut plus réduit, inscrit depuis sa naissance en 1830 entre la famille, le jardin, la campagne, quelques rues connues par cœur,...
L’insoutenable légèreté
janvier 2008
Lettres au maître, à l’ami, au précepteur, à l’amant
de Emily Dickinson
1999
Lmda N°27 Aux traductions récentes de la poétesse américaine Émily Dickinson manquait l’autre pan fabuleux de son écriture : la correspondance. Cher ami. Une lettre me donne toujours l’impression de l’immortalité parce qu’elle est l’esprit seul sans ami corporel. Tributaire dans la parole de l’attitude et de l’accent, il semble y avoir dans la pensée une force spectrale qui marche seule -Je voudrais vous remercier de votre grande bonté mais n’essaie jamais de soulever les mots qui vous échappent. » Datée de juin 1869, cette lettre...
Lettres d’une immortelle
août 1999
Une âme en incandescence
de Emily Dickinson
Lmda N°24 Deux nouvelles traductions conséquentes permettent enfin de mieux découvrir la poétesse américaine Emily Dickinson. Une vieille fille : voilà ce que fut en effet Emily Dickinson, une frustrée de « première » pourrait-on dire, une pauvre femme américaine du dix-neuvième siècle qui s’enferma de sa propre volonté, suite à son éducation et toutes ces amours déçues qui s’ensuivent, et passa son temps à regarder le monde de sa fenêtre. Mais l’histoire d’Emily Dickinson ne s’arrête pas là. Car de sa fenêtre, la...
La vieille fille et la mort
septembre 1998
Le Paradis est au choix
de Emily Dickinson
Lmda N°24 Deux nouvelles traductions conséquentes permettent enfin de mieux découvrir la poétesse américaine Emily Dickinson. Une vieille fille : voilà ce que fut en effet Emily Dickinson, une frustrée de « première » pourrait-on dire, une pauvre femme américaine du dix-neuvième siècle qui s’enferma de sa propre volonté, suite à son éducation et toutes ces amours déçues qui s’ensuivent, et passa son temps à regarder le monde de sa fenêtre. Mais l’histoire d’Emily Dickinson ne s’arrête pas là. Car de sa fenêtre, la...
La vieille fille et la mort
septembre 1998