La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Emmanuel Villin

Ouvrages chroniqués

Microfilm
de Emmanuel Villin
2018
Pareil à ce visage pensif qu’on devine sous une épaisse couche de maquillage, le deuxième roman d’Emmanuel Villin a les qualités contrastées d’un clown blanc. Vous commencerez par rire. Car Microfilm restitue, dans un style exact et amical, un malentendu typique du XXIe siècle : du jour au lendemain, un figurant professionnel et sans profession se retrouve embauché dans l’énigmatique Fondation pour la paix continentale de la place Vendôme. Du jour au lendemain, salarié dans un bureau chic, entouré de collègues et d’horaires, doté d’une pause déjeuner, de stylos et d’une carte de visite....
Blandine Rinkel
janvier 2018
Le Matricule des Anges n°189
Sporting Club
de Emmanuel Villin
2016
C’est dans une ville méditerranéenne accablée de soleil que se situe l’action de ce singulier roman signé Emmanuel Villin. Même si cette ville n’est jamais nommée, le lecteur reconnaîtra Beyrouth : une ville-impasse, coincée entre Orient et Occident, mer et montagnes, modernité et tradition. Si le narrateur réside bien entendu au fond d’une impasse, il passe ses journées dans un club à l’image de la ville : « Le Sporting était ainsi maintenu dans un état de semi-abandon qui lui conférait un aspect intemporel, un style vaguement dolce vita, sans compter la vue sur la mer à l’ouest et sur...
Eric Bonnargent
septembre 2016
Le Matricule des Anges n°176