La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Éric Hazan

A propos

L'art balistique Cherchant les nouvelles armes de la sédition, Éric Hazan signe un texte hybride et galvanisant, d’un classicisme tout révolutionnaire. C’est un peu en rechignant qu’on aborde ce Changement de propriétaire, sous-titré « La guerre civile continue ». La bibliographie d’Hazan s’est parfois élargie sans convaincre, comme si la puissance de percussion des essais qui l’ont fait connaître - L’Invention de Paris et surtout Chroniques de la guerre civile en 2004 - s’émoussait au fil de « notes » ou d’ « entretiens » plus convenus, dans le fond comme la forme ; on craint que de nouveaux prolongements viennent diluer l’encre des premières Chroniques, impeccables éclats de la lutte des classes et de ses dénégations. Soupçon qui...
novembre 2007
Le Matricule des Anges n°88

Ouvrages chroniqués

Une traversée de Paris
de Éric Hazan
2016
L’écrivain et éditeur Éric Hazan arpente de nouveau Paris, sa mémoire et son imaginaire. Avec érudition. Pour traverser Paris, on peut prendre le métro, emprunter l’une ou l’autre de ses lignes souterraines. L’éditeur Éric Hazan, lui, préfère faire le trajet à pied, marcher le nez en l’air et la mémoire en éveil. Son itinéraire, qui prend sa source à Ivry et se termine à Saint-Denis, lui permet de regarder Paris comme un guide se piquant d’archéologie politique. Sous ses yeux la ville défile, elle se laisse lire, l’architecture témoignant d’un certain rapport au passé et au pouvoir, l’évolution de tel ou tel quartier laissant présager, peut-être, les contours d’un art de vivre renouvelé. ...
Anthony Dufraisse
juillet 2016
Le Matricule des Anges n°175
LQR, la propagande du quotidien
de Éric Hazan
2006
De la domestication des esprits, encore et toujours : Nicole Malinconi et Éric Hazan dressent deux nouveaux portraits de la novlangue. Si le Petit abécédaire des mots détournés et Lingua Quintae Republicae s’attachent à un même objet le français de 2006, ce que son évolution révèle des structures et des mentalités, les deux livres ont encore en commun de rendre hommage à une même figure tutélaire, celle de Victor Klemperer. Professeur de romanistique à l’Université de Dresde, il avait été, parce que juif, destitué du droit d’enseigner dès 1934 ; clandestinement, il s’attela alors à l’étude de la langue du IIIe Reich. De là, en 1947, la parution d’LTI (Lingua Tertii Imperii), ouvrage qui décrit un nazisme s’insinuant...
Gilles Magniont
avril 2006
Le Matricule des Anges n°72
Chronique de la guerre civile
de Éric Hazan
2004
Mêlant les « aboiements des chiens d’attaque » au « sifflement des F16 », l’éditeur Éric Hazan révèle la marche concertée des oppressions. S’il fallait réduire ce livre à une figure maîtresse, ce serait l’asyndète soit l’effacement de toute liaison explicite entre les diverses parties d’un discours. « 21 novembre. La grande surface de jouets qui vient d’ouvrir boulevard Barbès, à côté du Virgin, a mis sur le trottoir une douzaine de pères Noël qui distribuent des tracts recommandant : « N’achetez que des jouets 100% droits de l’homme ». Titre d’un journal gratuit distribué dans le quartier : « Les habitants de Clignancourt déclarent la guerre à leurs clochards ». » Le lecteur n’est-il pas assez grand, faudrait-il lui redire...
Gilles Magniont
juin 2004
Le Matricule des Anges n°54