La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Ernest Cœurderoy

Ouvrages chroniqués

Jours d’exil (1849-1855)
de Ernest Cœurderoy
2015
Libertaire total, Ernest Cœurderoy publiait en 1854 un somptueux journal d’exil. Le sang a rendu malade Ernest Cœurderoy, fils de médecin, étudiant en médecine, interne à l’Hôtel-Dieu, figure révolutionnaire française, dont la langue fut si remarquable qu’il passe aujourd’hui et pour un modèle de constance idéologique, d’engagement total – comme l’Enfermé Gustave Blanqui – et pour un précurseur des écrivains les plus électriques. « Je n’aimais pas les femmes gâtées, le vin bleu, la lourde bière, les cartes et le billard qui abrutissent, les nauséabondes émanations de l’estaminet. Aussi me voyait-on rarement au milieu de mes condisciples que la politique de...
Éric Dussert
septembre 2015
Le Matricule des Anges n°166
Jours d’exil (Fragments)
de Ernest Cœurderoy
2003
En avant !« Les éditions Cent pages éditent de jolis petits volumes au graphisme original, sobre, aux pages cernées de noir. Parmi ces ouvrages, celui-ci, formé d’extraits de l’édition de 1910-1911, en trois volumes, de Jours d’exil, écrit en 1954 par Ernest Cœurderoy, tout ensemble autobiographie, pamphlet politique et littérature de l’imprécation. Né en 1825, suicidé en 1862, cet anti-bourgeois fils de bourgeois et au nom d’aristocrate n’aima rien tant que la Haine ( »Moi contre tous, et tous contre moi« ), sa seule compagne après son exil suite à l’échec de la révolution de Juin 1848....
Ludovic Bablon
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44