La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Erwan Desplanques

Ouvrages chroniqués

L' Amérique derrière moi
de Erwan Desplanques
2019
Hommage à la figure ambiguë du père, le nouveau roman d’Erwan Desplanques livre une réflexion intimiste et aboutie sur la vie et la mort. à l’origine du récit, une boucle : deux révélations qui s’entrecroisent, quasi simultanées. Le narrateur apprend la condamnation de son père, gravement malade, et, presque dans un même mouvement, l’imminence de sa propre paternité. « Il ne m’échappait pas que ces deux horizons cohabitaient, se fondaient l’un dans l’autre, et qu’il me faudrait suivre deux croissances simultanées, celles d’une tumeur et d’un embryon qui aboutiraient aux résultats opposés, une mort et une naissance, deux réalités jumelles circonscrivant la totalité du cercle et qui, avec la célérité d’un tour de passe-passe,...
Camille Decisier
février 2019
Le Matricule des Anges n°200
Une chance unique
de Erwan Desplanques
2016
Après Si j’y suis (L’Olivier, 2013), Erwan Desplanques s’essaie à la nouvelle : gros plan sur le périple ordinaire d’êtres égarés. C’est sur les mots de Jean-Pierre Martinet, extraits de Ceux qui n’en mènent pas large, que s’ouvre le recueil de nouvelles d’Erwan Desplanques : « l’essentiel était d’avoir un projet, comme les autres ». Une vague lueur, quelle qu’elle soit, qui guide chaque pas. Une ébauche, un plan, que poursuivent désespérément les personnages d’Une chance unique. Rien ne rapproche à première vue l’automobiliste à qui l’on vole ses auto-stoppeuses (« Une chance unique »), Paul qui suite au décès de sa femme fait construire une piscine (« Des horizons sous la terre »), et le journaliste à la recherche...
Camille Cloarec
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171