La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Federigo Tozzi

Ouvrages chroniqués

Les Choses, les gens
de Federigo Tozzi
2019
Après Les Bêtes, publié en 2012 chez Corti, un nouveau recueil de fragments inédits de Federigo Tozzi donne sa forme définitive à la trilogie qu’imaginait l’écrivain siennois avant d’être emporté par la grippe espagnole en 1920. Des « bêtes », des « choses », et des « gens » : ce triptyque dessine un panoptique étrange et flottant, sensible et hésitant, où s’esquisse à travers une prose désarticulée une vision du monde traversée d’élans contradictoires et énigmatiques. En un centre indécidable, Tozzi, « ce collecteur et collectionneur de bribes, fulgurances et autres menues brisures »...
Valérie Nigdélian
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209
Les Yeux fermés
de Federigo Tozzi
2016
Le premier roman de Federigo Tozzi, enfin traduit, explore les fièvres et les silences d’un être perdu dans ses limbes intérieurs. Il a l’étrangeté de ces textes charnières qui closent une époque et en annoncent une autre. L’étrangeté, et le déséquilibre, comme l’inquiète inconstance. Les Yeux fermés de Federigo Tozzi (1883-1920) est une de ces « heureuses anomalies », selon les mots du critique Giorgio Luti, qui ont ouvert le XXe siècle italien à la modernité, et à l’Europe. Longtemps considéré comme un petit maître du vérisme, un écrivain provincial attaché à la description concrète de la réalité de sa campagne siennoise, Tozzi n’a été « redécouvert » en Italie que tardivement, dans les années 1960, lorsque...
Valérie Nigdélian
octobre 2016
Le Matricule des Anges n°177