La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Florence Delaporte

Ouvrages chroniqués

Terre neuve
de Florence Delaporte
2010
Ce roman ressemble à s’y méprendre à un sabordage. Au large des côtes de cette île dans laquelle l’auteur aurait pu davantage resserrer une intrigue initialement prometteuse. Huis clos opposant une aubergiste, autochtone hiératique et farouche, et une archéologue intrusive. Or, à force d’être différée, la confrontation entre Ida Baribal et Anne-Liève reste inexplorée. Ida Baribal - de loin la figure la plus intéressante -, souffre de la présence archi romanesque de son hôte. Anne-Lieve, jusqu’au-boutiste endeuillée, dont Florence Delaporte retrace l’improbable quête. Du légendaire en...
Jérôme Goude
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112
Les Enfants qui tombent dans la mer
de Florence Delaporte
À l’entrée du roman, le trouble de la narratrice est si fort que le texte met quelques pages à gagner sa netteté. Le monde est sur le point de tomber, le récit d’être précipité dans l’eau froide. Marie contient une douleur qui submerge sa vie, une incompréhension qu’elle est venue dissoudre en revenant dans la Normandie qui l’a vue grandir : « Un pays sans confort, qui essaye de tenir contre le vent, contre l’engloutissement. On voit ça dans les yeux. L’habitude de tenir, ou le rouge déjà qui mange les paupières et les joues, parce qu’on ne fait plus que semblant. » Trois tombes, sur la...
Benoît Broyart
mars 2003
Le Matricule des Anges n°43