La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Francesco Biamonti

Ouvrages chroniqués

Les Paroles la nuit
de Francesco Biamonti
1999
Brèves rencontres et longs adieux à la Méditerranée : l’Italien Francesco Biamonti livre un véritable crépuscule des lieux. Souvent le soir, pendant son séjour à l’hôpital, il avait pensé au vent qui précède la nuit, après que le jour avec une petite variation de lumière, plus nue ou plus voilée, a annoncé sa fin. Les vagues à l’horizon toujours haut se mettaient à filer, entraînées par le soleil.«  Donnez-nous notre Biamonti annuel ! supplie le lecteur après pareille entrée en matière. Sans tout à fait exaucer cette prière, les dieux de la littérature ont cependant bien voulu nous accorder, en l’espace d’une décennie, quatre admirables livres de cet auteur italien qui inscrit invariablement son œuvre dans...
Eric Naulleau
juillet 2000
Le Matricule des Anges n°31
Attente sur la mer
de Francesco Biamonti
Après de nombreuses années passées à bourlinguer sur toutes les mers du monde et sous tous les pavillons de complaisance imaginables, Edoardo retourne dans son village natal de Ligurie où une femme espère son retour depuis si longtemps que cette attente en ressemble à « une vraie souffrance ». Autant le préciser d’emblée, cette troisième traduction de Francesco Biamonti (L’Ange d’Avrigue et Vent largue ont respectivement paru chez Verdier en 1990 et 1993) tient plus du poème en prose que d’un âpre récit de marin. Les mots que trace l’auteur italien paraissent à tel point pétris des...
Eric Naulleau
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18